Des enfants jouent avec un tapis-puzzle, le 12 décembre 2010.
Des enfants jouent avec un tapis-puzzle, le 12 décembre 2010. — Des enfants jouent avec un tapis-puzzle, le 12 décembre 2010.

SANTE

Tapis-puzzle: La vente suspendue trois mois en attendant d'en savoir plus sur leur nocivité

Frédéric Lefebvre a annoncé une «expertise complémentaire»...

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat à la Consommation, a annoncé, ce lundi dans un communiqué, la suspension pour trois mois de la vente des tapis-puzzle pour enfants en raison de leur possible nocivité et a appelé à la «vigilance» ceux qui en possèdent déjà.

Le secrétaire d'Etat a «décidé de suspendre par arrêté la commercialisation des tapis-puzzle pour enfants, pour une durée de trois mois», indique le texte, publié à l'issue d'une réunion du secrétaire d'Etat avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS) et l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Empêcher les enfants de les «mettre à la bouche»

Il «appelle à la vigilance les personnes qui disposeraient de tapis-puzzle» et demande que «les enfants ne puissent pas être en contact avec ces tapis en dehors de la présence d'un adulte». Il faut notamment empêcher les enfants de «mettre à la bouche» ces objets, ajoute-t-il. Le secrétaire d'Etat a également demandé à la DGCCRF de «poursuivre le prélèvement et l'analyse des tapis-puzzle commercialisés jusqu'à présent en France» et à l'Anses de «procéder, dans ce délai de trois mois à une expertise complémentaire».

Il s'agit notamment d'identifier les jouets et les produits contenant du formamide, la substance chimique incriminée, qui sert à donner plus de souplesse aux articles caoutchouteux, tels les tapis-puzzle multicolores dont la vente est interdite en Belgique depuis vendredi dernier.