Bien dormir pour lutter contre l'hypertension artérielle

SANTE La quantité comme la qualité du sommeil influent sur votre tension...

Julien Ménielle
— 
Illustration sommeil
Illustration sommeil — S. POUZET / 20 MINUTES

Vous allez passer 25 à 30 ans de votre vie à dormir. Alors autant bien le faire, d’autant que dans le cas contraire, vous mettez votre santé en danger. Car si le manque de sommeil augmente les risques de maladies cardiovasculaires, le Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA) met en garde contre son rôle dans cette pathologie.

>> Trop dormir, ou pas assez, c’est mauvais pour le coeur. Pour tout savoir, cliquez ici

«Certaines personnes dont la durée de sommeil est très courte et qui dorment moins de 5 heures par nuit, doublent leur risque de développer une hypertension par rapport à ceux dormant plus de 7 à 8 heures», prévient ca jeudi le CFLHTA dans un communiqué. Il convient donc de dormir en quantité suffisante, sans oublier toutefois la qualité.

«Les personnes ayant un sommeil de mauvaise qualité sont plus souvent atteintes d’hypertension artérielle», poursuit le communiqué. En effet, le sommeil met au repos l’organisme dans son ensemble et le système cardiovasculaire en particulier. A l’inverse, la dette du sommeil augmente la secretion d’hormones du stress, ainsi que la rétention de sel et la prise de poids, facteurs d’hypertension artérielle.

Syndrome d’apnée du sommeil

Le CFLHTA cite notamment le sinistre syndrome de l’apnée du sommeil (SAS), dont seraient atteints 30 à 40% des hypertendus. Les personnes qui en souffrent font en effet des pauses respiratoires en dormant, qui peuvent durer jusqu’à une minute. Pendant ces pauses, le sang s’appauvrit en oxygène et la pression artérielle augmente.

Vous vous réveillez fatigué le matin, vous somnolez pendant la journée, vous ronflez ou avez la sensation d’étouffer pendant votre sommeil, vous dormez peu? Vous pourriez bien avoir des problèmes de sommeil susceptibles d’entraîner une hypertension artérielle. Parlez en à votre médecin, tant pour prendre en charge vos troubles du sommeil que pour surveiller votre tension.

>> En attendant, nos conseils pour bien dormir sont par ici.

Testez-vous

Apartir du 14 décembre, date de la Journée nationale de lutte contre l’hypertension, le CFLHTA met à disposition sur son site un test pour évaluer vos troubles du sommeil et un livret d’information sur le sujet.