20 Minutes : Actualités et infos en direct
Chine: Une nouvelle affaire de lait à la mélamine

Chine: Une nouvelle affaire de lait à la mélamine

Les autorités dans le centre de la Chine recherchaient lundi des lots de produits laitiers contaminés à la mélamine, une substance au centre de récents scandales en Chine, a rapporté la presse officielle.
Les autorités dans le centre de la Chine recherchaient lundi des lots de produits laitiers contaminés à la mélamine, une substance au centre de récents scandales en Chine, a rapporté la presse officielle. - Franko Lee afp.com
© 2010 AFP

© 2010 AFP

Les autorités dans le centre de la Chine sont à la recherche de lots de produits laitiers contaminés à la mélamine, substance au centre de récents scandales en Chine, a rapporté la presse officielle.
Les articles concernés sont des boissons lactées aromatisées au maïs, qui ont été distribuées dans différents commerces de la ville de Xiangfan, dans la province du Hubei, a précisé le journal China Daily.

Des analyses ont relevé dans ces produits alimentaires un taux élevé de mélamine, suggérant une fraude dans leur fabrication. L'entreprise ayant fabriqué les lots contaminés est suspectée d'avoir acheté sciemment du lait en poudre contaminé à la mélamine.

Six enfants morts, 300.000 malades

Cette substance chimique toxique utilisée dans l'industrie simule un apport en protéines et permet aux industriels de tricher en ajoutant de l'eau au lait, donc en augmentant les volumes et les revenus.

La Chine est régulièrement confrontée à des scandales alimentaires, concernant notamment du lait frelaté. L'affaire la plus retentissante reste celle du lait contaminé à la mélamine qui, en 2008, avait provoqué la mort de six enfants et rendu malade 300.000 autres.

Vingt et une personnes avaient été jugées pour leur implication dans le trafic. Deux avaient été condamnées à mort et exécutées.

Peine de mort

Ce scandale avait pris une tournure planétaire et entraîné à l'étranger des embargos durables sur les produits laitiers chinois.

La Chine a promis en septembre dernier une stricte application de la peine de mort pour les coupables des plus graves infractions à la sécurité alimentaire.

Sujets liés