Nora Berra, Secretaire dÍEtat chargee des Ainees, ecoute les intervenants, a la prefecture du Rhone, lors d'un debat sur l'identite nationale. Lyon, (Rhone) FRANCE-22/01/2010.
Nora Berra, Secretaire dÍEtat chargee des Ainees, ecoute les intervenants, a la prefecture du Rhone, lors d'un debat sur l'identite nationale. Lyon, (Rhone) FRANCE-22/01/2010. — Favolle Pascal

POLEMIQUE

Mediator: Nora Berra répond au député socialiste qui réclame sa démission

La secrétaire d'Etat à la Santé est accusée de conflit d’intérêts...

qA peine nommée, Nora Berra a déjà droit à sa polémique. Alors que le député socialiste Gérard Bapt a réclamé ce mercredi sa démission du secrétariat d'Etat à la Santé en raison de ses propos sur l'affaire du Mediator, elle a tenu à lui répondre dans une lettre.

«Vous appelez à ma démission au prétexte que je connais bien le secteur dont je m'occupe», écrit Nora Berra. «Je ne pense pas qu'un brevet d'incompétence sur les sujets dont on a la charge soit la meilleure garantie pour répondre aux attentes des Français, qui plus est sur un sujet d'une telle importance. Comme je l'ai toujours fait, j'entends mener mon action au service de tous les Français en toute transparence et avec l'énergie qui me caractérise», ajoute-t-elle.

«Mme Berra confirme ce que dit Servier»

«Il faudra voir la relation d'imputabilité entre le médicament et ses effets», avait déclaré Nora Berra mardi matin sur i>Télé, ajoutant qu'il faudrait «un gros travail de compilation de données et d'expertise» pour le vérifier. «Nora Berra confirme ce que dit Servier», le laboratoire ayant fabriqué le Mediator, ce médicament retiré de la vente en novembre 2009 et qui aurait fait plus de 500 morts, lui répond Gérard Bapt.

«Elle conforte les laboratoires», estime le député de Haute-Garonne, spécialiste des questions de santé, qui rappelle que Nora Berra, qui est chargée de la Santé depuis le remaniement gouvernemental intervenu dimanche dernier, a travaillé pour trois laboratoires entre 1999 et 2009. «Je conseille au Premier ministre de lui demander de démissionner. Autrement le Premier ministre verrait son gouvernement de nouveau empêtré dans une affaire de conflit d'intérêts», estime Gérard Bapt.

Conflit d’intérêts

«Chaque pas que fera cette secrétaire d'Etat, on aura en tête qu'elle sort de cette industrie pharmaceutique», a prévenu le socialiste. Nora Berra a travaillé entre 1999 et 2001 pour Boehringer Ingelheim, de 2001 à 2006 pour Bristol-Myers Squibb (BMS) et de 2006 à 2009 chez Sanofi Pasteur. L'entourage de la secrétaire d'Etat a dès lundi dû réagir à des accusations de conflit d'intérêts, venues du Parti communiste et de l'association de lutte contre le sida Act Up.

«Ce sont ses activités de médecin qui l'ont poussée à avoir ce double parcours. Il n'y a aucune proximité particulière en ce qui la concerne avec des laboratoires», s’était défendu dans un premier temps l'entourage de Nora Berra. La secrétaire d’Etat n’a sans doute pas fini d’avoir à se justifier.