L'UE va autoriser les vaccinations préventives d’animaux contre la maladie de la langue bleue

© 2010 AFP

— 

Jusqu'ici interdites dans les zones exemptes de la maladie de la langue bleue (fièvre catarrhale), les vaccinations à titre préventif des bovins, ovins et caprins devraient pouvoir être autorisées l'an prochain dans toute l'UE, a proposé lundi la Commission européenne.
Jusqu'ici interdites dans les zones exemptes de la maladie de la langue bleue (fièvre catarrhale), les vaccinations à titre préventif des bovins, ovins et caprins devraient pouvoir être autorisées l'an prochain dans toute l'UE, a proposé lundi la Commission européenne. — Eric Cabanis AFP/Archives

Jusqu'ici interdites dans les zones exemptes de la maladie de la langue bleue (fièvre catarrhale), les vaccinations à titre préventif des bovins, ovins et caprins devraient pouvoir être autorisées l'an prochain dans toute l'UE, a proposé lundi la Commission européenne.

Jusqu'ici, «la restriction des mouvements et les mesures de surveillance n’ont pas suffi à combattre la maladie, et la vaccination s'est révélée être l’instrument le plus efficace», s'est justifié John Dalli, le commissaire européen à la santé.

Forte épidémie en 2006 et 2007

La maladie se transmet par diverses espèces de moucherons piqueurs et peut dès lors se propager sur de grandes distances. Bruxelles propose donc d'autoriser les vaccinations préventives même dans les endroits où la maladie n'a encore jamais frappé. Sa proposition laisse aux Etats une plus grande latitude dans l'élaboration de stratégies de vaccination nationales destinées à prévenir et à combattre la fièvre catarrhale.

La modification entrera en vigueur avant le début de la nouvelle saison de fièvre catarrhale en 2011, à partir de l'été.

En 2006 et 2007, l'Union européenne a été confrontée à la plus importante épidémie de fièvre catarrhale jamais connue sur son territoire, provoquant d'importantes pertes pour les éleveurs. Au cours des trois dernières années, le nombre de foyers a toutefois diminué, principalement grâce aux campagnes de vaccinations: ils étaient 45.000 en 2008 dans l'UE, leur nombre est tombé à 1.118 en 2009 et se limite pour l'instant à 120 pour 2010.

Ce succès est principalement attribué aux campagnes de vaccination que la Commission européenne cofinance dans les États membres depuis plusieurs années.