Strasbourg s'équipe d'un appareil de pointe pour soigner le cancer

© 2010 AFP

— 

Le centre régional de lutte contre le cancer Paul-Strauss de Strasbourg s'est doté d'un système de radiochirurgie de dernière génération afin de soigner certains types de cancer, a-t-il annoncé lundi.
Le centre régional de lutte contre le cancer Paul-Strauss de Strasbourg s'est doté d'un système de radiochirurgie de dernière génération afin de soigner certains types de cancer, a-t-il annoncé lundi. — Eric Feferberg AFP/Archives

Le centre régional de lutte contre le cancer Paul-Strauss de Strasbourg s'est doté d'un système de radiochirurgie de dernière génération afin de soigner certains types de cancer, a-t-il annoncé lundi.

Le "Novalis Tx", un appareil pour l'instant unique en France selon le centre, délivre en une seule fois de très hautes doses de rayons. Les organes sensibles proches des tumeurs sont protégés car le patient est maintenu "au millimètre près" dans la position adéquate.

Les tumeurs cérébrales, pulmonaires ou hépatiques notamment peuvent être ainsi efficacement combattues sans recours à la chirurgie traditionnelle.

"Accueillir cette nouvelle technologie a représenté un effort important pour nous, puisqu'il a fallu construire un +bunker+ supplémentaire: l'investissement global s'est monté à 5,8 millions d'euros", a expliqué Patrick Dufour, le directeur général du centre, lors d'une conférence de presse.

L'appareil en lui-même a coûté 3,7 millions d'euros et les travaux d'installation 2,1 millions, a-t-il précisé.

L'imposant appareil, qui a nécessité 40 jours d'installation et 4 mois de réglages, fonctionne depuis le mois d'avril.

Le patient, allongé sur une plateforme, est équipé d'un casque ou d'un masque selon les cas qui le maintient fermement en position: étant donné les doses de rayons, il ne faut surtout pas qu'ils atteignent des zones saines.

La machine tourne ensuite lentement autour du malade et envoie ses doses de rayons, jusqu'à 10 fois la dose appliquée dans une machine de la génération précédente, pour une efficacité sans précédent.

Le traitement peut être fait en une seule ou plusieurs séances à raison de 20 à 30 minutes par métastase. La machine s'attaque aux tumeurs d'une grosseur comprise entre 2 millimètres et 3 centimètres.

"Jusque-là, nous avons 100% de réponse au traitement. Pour les gens avec des métastases cérébrales, qui ont une espérance de vie limitée, nous doublons ou triplons l'espérance de vie, même si cela reste bien sûr toujours trop court. Ce traitement a aussi révolutionné la radiothérapie des petits cancers pulmonaires", a souligné le professeur Georges Noël, le chef du département de radiothérapie en se félicitant de l'efficacité de ce nouvel outil.

Le "Novalis Tx" est également en cours d'installation à Reims. Clermont-Ferrand et l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) seront également équipés, mais pas avant 2011.

L'unité de radiothérapie du centre Paul-Strauss de Strasbourg traite plus de 2.500 malades par an. Environ 44.000 séances d'irradiation y ont été pratiquées en 2009.