Cancer du col de l'utérus: On en sait plus sur les papillomavirus

SANTE Les types les plus fréquemment en cause ont été identifiés...

Julien Ménielle avec AFP
— 
Representation  du virus du papillomavirus provoquant le cancer du col de l'utérus.
Representation du virus du papillomavirus provoquant le cancer du col de l'utérus. — DURAND FLORENCE/SIPA

A eux huit, ils sont responsables de 90% des cancers du col de l’utérus. Eux, ce sont les types de papillomavirus identifiés par une vaste étude publiée ce lundi par The Lancet Oncology. Parmi ces malfaisants, trois sont particulièrement fréquents, dont deux ciblés par les vaccins actuellement disponibles.

Les types 16, 18, 45, 33, 31, 52, 58 et 35 ont été identifiés comme les huit HPV les plus fréquents (dans un ordre décroissant), seuls les 16 et 18 étant déjà la cible des deux vaccins contre les papillomavirus actuellement sur le marché (Gardasil de Sanofi Pasteur MSD et Cervarix de GlaxoSmithKline).

Cancers de la cavité buccale

Le papillomavirus est très répandu et particulièrement contagieux. D'après les estimations, 70% des personnes sexuellement actives y sont exposées à un moment de leur vie, le plus souvent à l'adolescence ou au début de leur vie adulte. Dans la très grande majorité des cas, il est éliminé naturellement, mais dans 3 à 10% des cas, l'infection persiste et peut entraîner des lésions du col de l'utérus, qui peuvent ensuite progresser vers un cancer.

Une autre étude récente a démontré que le papillomavirus est de plus en plus souvent en cause dans les cancers de la cavité buccale, en nette augmentation ces 30 dernières années. «L'accroissement des relations bucco-génitales et du nombre de partenaires» parait en être la principale raison, selon les chercheurs.