Lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme: les dons promis à l'ONU atteignent 11,7 milliards de dollars

SANTE Un record «pas suffisant», selon les associations...

J. M. avec AFP

— 

Des patients atteints du sida et de la tuberculose portent des masques en attendant une consultation dans une clinique du Cap, en Afrique du sud, en février 2010.
Des patients atteints du sida et de la tuberculose portent des masques en attendant une consultation dans une clinique du Cap, en Afrique du sud, en février 2010. — Finbarr O'Reilly/REUTERS

Près de 12 milliards de dollars sur trois ans. C'est la somme promise à l'ONU, mardi, pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, lors de la réunion des pays donateurs à New-York. Soit une augmentation de quasi 20% sur la période 2008-2010.

>>La liste complète pays par pays ici

A eux seuls, les Etats-Unis contribuent pour un tiers, avec 4 milliards de dollars. «Il s'agit, et de loin, de la plus forte augmentation parmi les pays donateurs cette année», a souligné le département d'Etat dans un communiqué. La somme offerte porte sur la période 2011-2013, pour laquelle le Fonds mondial appelle à une reconstitution de ses ressources.

De son côté, la France s'est engagée sur 1;4 milliard de dollars: il s'agit de la plus forte contribution pour un pays européen, et la 2e plus importante dans le monde.

Les associations déçues

«Au moment où tant de gouvernements se serrent la ceinture, ces engagements envoient un puissant message. Cela montre à quel point les dirigeants mondiaux sont déterminés à faire le nécessaire au-delà de leurs frontières», a réagi Ban Ki-moon. Mais pour le patron de l'ONU, «la demande de fonds va probablement dépasser les engagements impressionnants réalisés aujourd'hui. Cela veut dire que nous devons continuer à mobiliser davantage de ressources».

Les associations sont plus sévères. Pour Act Up-Paris, Aides, Coalition PLUS, Sidaction, Solidarité Sida, «le compte n'y est pas» pour sortir de cette crise sanitaire «qui dure depuis trop longtemps». Elles réclament une taxe sur les transactions financières.

Le Fonds mondial couvre les trois quarts de l'aide internationale contre le paludisme, les deux tiers de celle contre la tuberculose et le quart de celle contre le sida. Selon les estimations, l'ensemble des nouvelles contributions au Fonds permettra, d'ici à 2015, de traiter 4,4 millions de malades du sida par thérapie antirétrovirale, contre 2,5 millions en 2009.