Les maladies de l'été (3/4): Les mycoses, ces champignons qui ne se mangent pas en salade

SANTE C'est l'été, une maladie est vite arrivée. Et vous risquez de finir vos vacances les doigts de pieds en épouvantail...

Julien Ménielle
— 
Photo d'illustration d'un champignon.
Photo d'illustration d'un champignon. — DR

L'été, c'est la période idéale pour ramasser des champignons. Pas les cèpes, girolles ou morilles qu'on cueille en famille ou entre amis et qu'on partage autour d'une bonne table. Non, les vacances estivales sont la saison privilégiée d'autres espèces, bien moins comestibles: les mycoses.

Des taches blanches sur votre bronzage

Ces nuisibles ne se sentent en effet jamais aussi bien qu'en milieu chaud et humide, et se délectent souvent d'un peu de transpiration. Et certains, comme le Pityriasis versicolor, sont de grands amateurs de peaux grasses, au naturel ou enduites de crème solaire.

Le Pityriasis versicolor a beau avoir un nom d'écran plat dernière génération, il ne rendra pas jaloux vos collègues à la rentrée si vous en ramenez un de vacances. C'est lui, en effet, qui est responsable de ces petites taches blanches qui parsèment votre bronzage sur vos avant-bras, votre cou, votre thorax et le haut de votre dos.

Des coupures entre les orteils

Pas de quoi gâcher vos vacances, certes, mais connaissez-vous ses amis, les Trichophytons rubrum et mentagrophytes, responsables du pied d'athlète? Avoir un pied d'athlète, à première vue ça paraît classe, mais en réalité ça consiste à avoir ces insupportables petites coupures entre les orteils.

Les sportifs les attrapent dans les vestiaires, vous les ramasserez au bord de la piscine, ou en allant vous chercher une boisson pieds nus au snack de la plage. Le problème, c'est qu'en plus de ne plus supporter ni vos tongs ni l'eau salée entre vos orteils, les ennuis pourraient ne pas s'arrêter là.

Des champignons voyageurs

Car le propre d'une mycose, c'est d'être contagieuse. Aussi, si vous vous mettiez à vous gratter frénétiquement entre les orteils, vous risqueriez de vous contaminer ailleurs. Sur la paume des mains, au pli de l'aine ou sous les aisselles, par exemple. Et si vous laissez traîner, le champignon n'hésitera pas à se glisser sous les ongles de vos pieds. Vous savez, comme dans la pub.

Dans la bouche, aux coins des lèvres, dans les plis de votre peau, et jusqu'au creux de votre plus précieuse intimité... Les mycoses sont partout et ont une fâcheuse tendance à revenir quand elles ont été bien accueillies, et ce malgré les traitements. Pour les éviter, astreignez-vous à respecter les principes d'hygiène de base. Mais ça ne suffit pas toujours. Parce que la vie n'est pas une pizza: on ne choisit pas avec ou sans champignons.