Les maladies de l'été (4/4): Le ténia du renard, petite cause et grands effets

SANTE C'est l'été, une maladie est vite arrivée. Et quand on s'en rend compte, c'est parfois trop tard...

Julien Ménielle
— 
Un renard a volé un sac à main avant de disparaître dans les bois, obligeant son propriétaire à alerter les policiers, a rapporté mardi la police du canton de Bâle (nord de la Suisse).
Un renard a volé un sac à main avant de disparaître dans les bois, obligeant son propriétaire à alerter les policiers, a rapporté mardi la police du canton de Bâle (nord de la Suisse). — Paul Crock AFP/Archives

Il y a des petits plaisirs anodins auxquels on se laisse aller sans penser à mal, et qu'on regrette amèrement. L'amourette estivale qui laisse des traces, la petite glace en bord de mer qui vire au drame intestinal, mais pas seulement. Il y a aussi l'échinococcose alvéolaire, que l'on peut attraper en ingérant une sale bête, responsable du ténia du renard.

Certes, l'été est propice aux nouvelles experiences, mais pas au point de manger du caca de renard. Sans envisager ce genre de défi culinaire, on a pourtant vite fait d'en avaler. Une petite balade, on croise des mûres ou des fraises des bois et on se laisse tenter. Sauf que, ça ne saute pas forcément aux yeux, mais un goupil espiègle peut très bien avoir fait ses besoins sur ces petites baies sauvages.

Comme un cancer

C'est dans les crottes du célèbre carnivore roux qu'on retrouve les oeufs d'une sale bête, l'Echinococcus multilocularis. Le parasite vit en effet à l'état adulte dans les intestins des renards, y pond, mais ne peut se développer que dans le foie des rongeurs, où les oeufs grandissent, deviennent des larves et attendent que leur hôte ne soit dévoré par un autre renard, pour y pondre à nouveau. Le cycle de la vie.

Mais l'homme peut aussi faire office de rongeur, les larves se développant alors dans son foie. Et comme il y a peu de chances de se faire dévorer par un renard, les larves grandissent de façon inhabituelle et peuvent même gagner d'autres organes, comme les poumons ou le cerveau, à la manière des métastases cancéreuses. Et le mal s'installe à bas bruit.

Aux premiers signes il est trop tard

Les premiers signes peuvent en effet mettre 5 à 15 ans à apparaître après la contamination. Amaigrissement, jaunisse, grosseur au niveau du foie, qui devient douloureux... Rien de très spécifique, mais il faut agir car l'échinococcose alvéolaire est une maladie mortelle. Des examens médicaux permettent de poser le diagnostic. Malheureusement, à ce stade, le parasite s'est déjà considérablement développé.

Dès lors, le traitement le plus efficace passe par le bloc opératoire: il faut retirer les zones infectées. Quand c'est impossible, un traitement médicamenteux à vie s'impose. Celui-ci empêche au ver de se développer mais ne le tue pas. Il limite donc la casse mais nécessite un suivi très régulier.

Dix morts chaque année en France

Alors si l'envie vous prenait de caresser des renards, mettez des gants. Plus raisonnablement, évitez les témoignages d'affection envers ces bestioles, qui peuvent aussi transmettre la rage. Mais attention, les chiens et les chats peuvent aussi être porteurs. Si vous êtes amateur de fruits des bois, en revanche, c'est plus compliqué. En effet, le lavage et la congélation ne suffisent pas à se débarasser du parasite, que seule la cuisson peut tuer.

Voilà qui ôte une bonne partie du charme de la dégustation de mûres, jamais meilleures qu'au bord d'un chemin ensoleillé. Rassurez-vous, le parasite n'est pas présent dans toutes nes régions. On le recontre principalement dans l'est et le centre du pays. Et la maladie reste rare, mais tuerait une dizaine de personnes chaque année en France. Le reste, comme toujours, est affaire de prise de risque.