20 Minutes : Actualités et infos en direct
incompatibleDes risques d’interférence entre des respirateurs et des implants médicaux

Alerte sur des risques d’interférence entre des respirateurs et des implants médicaux

incompatibleLes fabricants d’appareils respiratoires Dräger et Resmed alertent sur des risques d’interférence entre leurs masques avec aimants pour leurs appareils respiratoires et des dispositifs médicaux
Les moniteurs et appareils respiratoires testés et collectés après service dans l'entreprise Dräger (image d'illustration).
Les moniteurs et appareils respiratoires testés et collectés après service dans l'entreprise Dräger (image d'illustration). - ROBIN UTRECHT/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Certains mécanismes médicaux ne sont pas compatibles. Les fabricants d’appareils respiratoires Dräger et Resmed ont ainsi informé l’Agence de sécurité du médicament (ANSM) de risques d’interférences entre leurs masques avec aimants pour leurs appareils respiratoires et des dispositifs médicaux métalliques implantés, a-t-elle indiqué lundi. En novembre 2022, la société néerlandaise Philips avait déjà fait état de tels risques.

Ces interférences « peuvent survenir lorsque les patients ou l’un des membres de leur foyer portent des dispositifs métalliques implantés » (par exemple des stimulateurs cardiaques) « et sont susceptibles de se trouver à proximité de ces masques contenant des aimants (à une distance inférieure à 15 cm) », explique l’ANSM dans un communiqué. Elles risquent d’entraîner un dysfonctionnement des dispositifs implantés.

Quatorze cas signalés l’an dernier

L’an dernier, quatorze cas avaient été signalés dans le monde, majoritairement aux Etats-Unis. En septembre dernier, un cas avait été rapporté en France par Philips, sans conséquence pour le patient. Depuis, les fabricants d’appareils respiratoires Dräger (allemand) et Resmed (américain) « nous ont informés de ce même risque d’interférences avec leurs masques avec aimants », écrit l’ANSM.

Les patients utilisant ces masques avec aimants ont été ou seront prochainement informés par les prestataires de santé à domicile (PSAD) sur les dispositifs médicaux implantés concernés et la conduite à tenir, ajoute-t-elle.

Depuis juin 2021, le groupe néerlandais Philips a été contraint d’engager une campagne massive mondiale de rappel de plusieurs modèles défectueux de respirateurs utilisés notamment par des patients souffrant d’apnée du sommeil. Les utilisateurs risquaient en effet d’inhaler ou d’avaler des morceaux de mousse insonorisante toxique pouvant provoquer des irritations et des maux de tête. Philips fait l’objet de nombreuses poursuites liées à cette affaire dans plusieurs pays.

Sujets liés