20 Minutes : Actualités et infos en direct
Plaisir« J’ai hâte de commencer »… Le boum des calendriers de l’Avent coquins

Noël 2023 : Chez les adultes, les calendriers de l’Avent coquins font boum… « Hâte d’ouvrir la première case ! »

PlaisirDepuis quelques années, le marché des calendriers de l’Avent pour adultes explose, et une offre de modèles coquins a vu le jour et vite trouvé son public
Chez les adultes, les calendrier de l'Avent coquins sont un moyen de mettre un peu de piment durant le mois de décembre.
Chez les adultes, les calendrier de l'Avent coquins sont un moyen de mettre un peu de piment durant le mois de décembre. - Passage du désir / Passage du désir
Anissa Boumediene

Anissa Boumediene

L'essentiel

  • En ce 1er décembre, il est enfin temps d’ouvrir la première case du calendrier de l’Avent.
  • Un plaisir qui n’est plus réservé qu’aux petits, alors qu’une offre pléthorique destinée aux adultes s’est développée ces dernières années.
  • Parmi les modèles qui ont le vent en poupe : les calendriers de l’Avent coquins. Un moyen pour les couples d’explorer de manière ludique leur sexualité, et pour les marques de faire découvrir l’étendue de leur gamme de produits.

Novembre est terminé. Enfin. Il fait toujours un froid de canard et nuit à 17 heures, mais ce vendredi, un petit détail devrait nous sortir le moral des chaussettes. En ce 1er décembre, alors que Noël approche, il est temps d’ouvrir la première case du calendrier de l’Avent. Un plaisir qui, depuis quelques années, n’est plus seulement réservé aux petits. Les adultes aussi ont un large choix de calendriers garnis de chocolats, de cosmétiques ou encore de bières.

Les personnes les moins sages, elles, se feront plaisir avec un calendrier de l’Avent coquin. Dans chaque case, un sextoy, un accessoire BDSM ou un lubrifiant, à découvrir pour s’offrir du plaisir en solo ou en duo. Une tendance qui monte ces dernières années. Et l’occasion pour nombre de couples de réchauffer l’hiver en explorant de manière ludique leur sexualité.

« J’ai sauté le pas cette année »

Un calendrier de l’Avent coquin, Gaston, 35 ans, « y avai [t] déjà pensé l’année dernière, mais la période n’était pas idéale, ma compagne venait d’accoucher. Alors j’ai sauté le pas cette année. Et madame a très bien accueilli cette surprise, ouf ! » Ces calendriers destinés aux adultes, « nous en proposons depuis cinq ans », explique à 20 Minutes Patrick Pruvot, fondateur de l’enseigne Passage du désir. Et leur composition est savamment élaborée. « C’est assez complexe, il faut mettre vingt-quatre produits, avec le souci de trouver le juste équilibre entre le côté purement sexuel, la sensualité, le romantisme, et aussi une touche d’humour, détaille Patrick Pruvot. Ce que l’on veut, c’est donner aux gens le goût de tester des choses : il y a des menottes pour donner le petit frisson bondage, une huile de massage pour réchauffer l’ambiance. Et aussi des défis coquins à réaliser ».

Et il y en a pour toutes les bourses. Mélanie, 39 ans, a opté pour « le calendrier "All I want for Christmas is you" à 17,90 euros sur espaceplaisir.fr. C’est un calendrier avec 24 défis coquins ». Simon, lui, a cassé sa tirelire « pour un modèle un peu luxe chez Passage du désir à 189 euros. C’est un budget, mais il contient pour 600 euros de produits, donc ça vaut le coup », estime le jeune homme de 33 ans.

Des modèles de luxe rapidement « sold out »

Ces modèles au prix conséquent ont vite trouvé leur public. En 2020, quand le géant Dorcel lance son premier calendrier de l’Avent coquin, il est en rupture de stock en moins de dix jours. Même tendance chez les autres marques, en particulier sur les modèles les plus chers. Du côté de Womanizer, la version de luxe « est déjà sold out presque partout », nous confirme la marque. Idem chez Passage du désir : « Notre édition de luxe devrait être sold out d’un jour à l’autre, abonde Patrick Pruvot. Pourtant, on a triplé notre production cette année ! »

Ce qui plaît aux clients, dit-il, c’est « d’expérimenter vingt-quatre surprises en couple, c’est plus fun que des chocolats. Mais aussi la belle affaire que cela représente : malgré le prix conséquent, on découvre dans nos versions de luxe des produits full size et des sextoys et accessoires qui valent beaucoup plus cher que le prix du calendrier. Tout le monde y gagne, car pour nous, même si notre marge est réduite, c’est aussi un objet de communication publicitaire, une vitrine ». L’enseigne, qui planche déjà sur son édition 2024, prévoit d’en produire « 50 % de plus ».

« Le mois de décembre s’annonce caliente ! »

Du côté des premiers intéressés, l’impatience est là. « Ma compagne était tellement pressée qu’on n’a pas pu s’empêcher de tester une case avant le 1er décembre », se réjouit Gaston. Charlotte, elle, a « hâte d’ouvrir la première case ! Mon mari et moi avons toujours eu une sexualité très active, confie la mère de famille de 40 ans. Je suis plutôt extravertie et mon mari timide, mais au lit, c’est une autre histoire : c’est un amant très dévoué et imaginatif, qui peut aussi bien nous réserver une nuit dans une love room que nous commander des accessoires coquins sur Internet. Cette année, à mon tour de le surprendre avec le calendrier de l’Avent érotique espaceplaisir x Womanizer. Il contient notamment un stimulateur clitoridien, mais aussi un masseur prostatique. Le mois de décembre s’annonce caliente ! »

Pour Patrick Papazian, sexologue et auteur de Parlez-moi d’amour (éd. de L’Opportun), « tout ce qui peut susciter la curiosité est bon pour la sexualité. C’est comme une pochette-surprise : les partenaires acceptent de se faire surprendre. Il y a un côté un peu subversif, c’est gentiment provocateur. Et cela permet d’érotiser le temps : on se crée vingt-quatre rendez-vous où l’objectif n’est pas l’orgasme ou le coït, mais le cheminement. Cela renforce la complicité du couple ».

« Ces défis sont une invitation »

Mélanie espère que ce calendrier apportera un peu de chaleur à son couple : « On est en pleine crise conjugale, alors je me suis dit que ces vingt-quatre défis pourraient raviver la flamme. Je ne sais pas comment mon homme va le prendre, car je suis souvent plus aventurière, mais j’espère que ça nous fera du bien ». C’est « un pari raisonnable, estime le Dr Papazian : Mélanie a la bonne approche, en gardant à l’esprit que ces défis sont une invitation, pas une injonction. On peut d’ailleurs garder un défi ou un objet pour une autre occasion ».

C’est d’ailleurs ce que Nicolas a prévu : « Avec ma copine, on s’est concocté un calendrier de l’Avent personnalisé : des actions ou des gages à recevoir n’importe quand dans l’année, pour éviter toute surdose en décembre, explique le jeune homme de 29 ans. Avec ça, c’est Noël toute l’année ! »

Sujets liés