20 Minutes : Actualités et infos en direct
virusLe premier vaccin contre le chikungunya en passe d’être autorisé en Europe

Chikungunya : Le premier vaccin sur le point d’être autorisé en Europe

virusLe vaccin, déjà approuvé aux Etats-Unis, pourrait permettre d’enrayer le développement du virus en Europe. Ce vaccin est mis au point par la société nantaise Valneva
Le moustique Aedes albopictus est vecteur, notamment, du chikungunya (illustration).
Le moustique Aedes albopictus est vecteur, notamment, du chikungunya (illustration). - J. Gathany / J. Gathany
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

L'essentiel

  • Valneva est une société de biotechnologie basée à Saint-Herblain, près de Nantes.
  • Le vaccin contre le chikungunya sur lequel elle travaille a été autorisé aux Etats-Unis, ce qui en fait le premier au monde.
  • Le chikungunya est très répandu dans les territoires tropicaux mais il pourrait aussi se propager en Europe.

Une avancée significative pour Valneva et un espoir pour réduire la progression de la maladie. L’agence européenne des médicaments (EMA) a validé techniquement le dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché d’un vaccin contre le chikungunya, annonce le fabricant franco-autrichien Valneva, dont le siège est basé à Saint-Herblain, près de Nantes. Ce vaccin préventif, le premier au monde, avait déjà été approuvé aux Etats-Unis le 10 novembre. Il était alors présenté comme se destinant aux « personnes âgées de 18 ans et plus présentant un risque accru d’être exposées au virus ».

Valneva se « félicite » de l’acceptation technique de l’EMA de son vaccin, baptisé pour l’instant VLA 1553. Ce feu vert est un préalable à une possible mise à disposition du vaccin aux patients d’ici 150 jours, au lieu de 210 habituellement. Un délai raccourci compte tenu « de l’intérêt majeur pour la santé publique et l’innovation thérapeutique ».

« Risque élevé de propagation en Europe »

« Le virus du chikungunya s’est déjà propagé dans plus de 110 pays et le risque de propagation du chikungunya en Europe est relativement élevé en raison de la possibilité de voyageurs infectés. Aucun vaccin ni traitement spécifique n’est actuellement disponible pour cette maladie débilitante, qui constitue donc un besoin médical non satisfait », rapporte la direction de Valneva.

Le vaccin sur lequel travaille la biotech nantaise est composé d’une dose unique. Aux Etats-Unis, il a été commercialisé sous le nom Ixchiq. Le marché mondial des vaccins contre le chikungunya est estimé à plus de 500 millions de dollars par an d’ici à 2032.

Apparu pour la première fois en Afrique en 1952, le chikungunya est un virus se transmettant d’homme à homme par l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes, dont font partie les fameux moustiques tigre. La maladie se manifeste après une incubation de quatre à sept jours en moyenne. Une fièvre élevée (supérieure à 38,5 °C) apparaît brutalement, accompagnée de maux de tête, de courbatures ou de douleurs articulaires, qui peuvent être intenses, touchant principalement les extrémités des membres, décrit le ministère de la Santé. Il n’existe pas de traitement curatif spécifique au virus.

Sujets liés