20 Minutes : Actualités et infos en direct
consommationIl y a trop de sucre dans les aliments pour bébé, alerte l’association CLCV

Il y a trop de sucre dans les aliments pour bébé, alerte l’association CLCV

consommationConsommation Logement Cadre de Vie réclame une réglementation européenne plus stricte pour les industriels
Un enfant mange des aliments pour bébés (image d'illustration)
Un enfant mange des aliments pour bébés (image d'illustration) - Shutterstock/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Tous les parents n’ont pas le temps de faire la purée maison pour bébé. Alors ils se tournent bien souvent vers des préparations bien pratiques. Mais elles sont souvent « trop sucrées » et « contiennent des arômes et des additifs », alerte l’association de défense des consommateurs CLCV.

Consommation Logement Cadre de Vie a réalisé un relevé de plus de 200 produits « en juin et juillet 2023 dans 9 enseignes de la grande distribution », et constate dans le compte rendu que « 30 % des références contiennent des ingrédients sucrants », du sucre, du miel ou du chocolat par exemple. « C’est un constat d’autant plus alarmant que la multiplication des produits de type snacks et desserts dans les rayons d’alimentation infantile normalise le concept de grignotage et la prise de desserts sucrés en fin de repas », regrette CLCV.

Six références sans ingrédient sucrant

Dans le détail, « 85 % des produits laitiers étudiés contiennent des ingrédients sucrants », qu’il s’agisse de sucre, de sucre canne, de dextrose ou encore de caramel. En outre « 77 % des snacks sucrés ou salés contiennent divers ingrédients sucrants » dit-elle encore, observant que « 6 références rencontrées ne contiennent pas d’ingrédient sucrant : c’est donc possible ! »

Pour CLCV, « ces constats montrent que la réglementation européenne n’est pas assez stricte pour les industriels et devrait être mise à jour ». Elle « doit fixer des teneurs maximales en sucres, matières grasses et sel, en se basant sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé », estime l’association, qui demande en outre « aux industriels d’améliorer la qualité de l’offre de produits alimentaires infantiles ».

Sujets liés