20 Minutes : Actualités et infos en direct
miracleUn enfant de 12 ans serait le premier à avoir vaincu un cancer incurable

Un petit Belge de 12 ans serait le premier enfant au monde à avoir vaincu un cancer incurable

miracleLucas a été diagnostiqué à l’âge de 6 ans avant de suivre un protocole expérimental à l’hôpital Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne)
Les médecins veulent comprendre comment le jeune Lucas a pu « guérir » d'un cancer très agressif. (illustration)
Les médecins veulent comprendre comment le jeune Lucas a pu « guérir » d'un cancer très agressif. (illustration) - Pixabay / jarmoluk / Pixabay
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Lucas, 12 ans, est-il le premier enfant au monde à avoir guéri d’un cancer jugé incurable ? Ce jeune Belge, atteint d’un gliome infiltrant du tronc cérébral, se trouverait en effet en rémission après cinq années de traitement, rapporte Le Parisien. Son corps aurait vaincu une maladie pourtant très agressive, qui touche quelques dizaines d’enfants chaque année.

Le jeune Lucas avait été diagnostiqué à l’âge de 6 ans avant d’être pris en charge à l’hôpital Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) pour y suivre un essai clinique. L’enfant a donc entamé un protocole de trente séances de radiothérapie. « J’ai dit à ses parents qu’on essayerait de contenir la maladie le plus longtemps possible, mais qu’on n’arriverait pas à le guérir », explique le médecin Jacques grill à Europe 1.

Une forme particulière de la maladie

Pourtant, l’adolescent est aujourd’hui « peut-être guéri », selon le pédiatre. Seule subsiste une tâche sur les radios de Lucas, dont les médecins ignorent encore s’il s’agit d’un résidu du cancer ou de la cicatrice d’une biopsie, indique Le Parisien.

« On pense que Lucas a eu une forme particulière de la maladie. On doit comprendre quoi et pourquoi pour réussir à reproduire médicalement chez d’autres patients ce qui s’est passé naturellement chez lui. Ça, ce serait formidable », estime Jacques Grill dans les colonnes du quotidien. Il précise au micro de TF1 avoir « trouvé de petites anomalies dans sa tumeur qui sont rares dans cette maladie et qui peuvent expliquer l’évolution plus favorable, la meilleure réponse au traitement ».

Un espoir pour tous les patients

Le gliome infiltrant du tronc cérébral est généralement mortel pour les enfants, dont l’espérance de vie est estimée à deux ans en moyenne après le diagnostic. Mais l’essai clinique mené à l’hôpital Gustave-Roussy pourrait redonner de l’espoir à de nombreux patients.

Pris en charge dans le cadre du même protocole que Lucas, huit autres enfants sont considérés comme des « longs survivants » car ils n’ont pas connu de rechute trois ans après avoir été diagnostiqués. « C’est un peu comme si Lucas, par la façon dont il a répondu au traitement, nous avait donné une piste pour soigner ses copains, c’est formidable », conclut le pédiatre sur Europe 1.

Sujets liés