20 Minutes : Actualités et infos en direct
SANTEWest Nile, Usutu… Ces nouveaux virus qui circulent en Nouvelle-Aquitaine

Nouvelle-Aquitaine : Huit cas humains de virus West Nile et trois cas de virus Usutu, désormais identifiés

SANTECes deux virus transmis par le moustique Culex circulent désormais activement en Gironde et en Charente-Maritime
Opération de démoustication dans les Alpes-Maritimes.
Opération de démoustication dans les Alpes-Maritimes. - M. Frénois /  ANP / 20 Minutes
Mickaël Bosredon

Mickaël Bosredon

L'essentiel

  • Les tout premiers cas humains d’infection à virus West Nile en Gironde, avaient été signalés fin juillet.
  • Désormais, l’ARS comptabilise sept cas en Gironde et un en Charente-Maritime, le virus s’étend donc à la Nouvelle-Aquitaine.
  • Un autre virus, Usutu, a été identifié début août « chez trois cas humains en Gironde. »

Ce sont désormais huit cas humains, « confirmés ou probables », d’infection à virus West Nile qui ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, sept cas en Gironde (tous dans la métropole bordelaise) et un en Charente-Maritime, indique ce mardi Santé Publique France. Les tout premiers cas humains d’infection à virus West Nile en Gironde, avaient été signalés fin juillet.

Des investigations sont par ailleurs « en cours chez deux autres personnes », ajoute l'agence. Deux cas équins ont également été rapportés (en Gironde et en Charente-Maritime) ainsi que cinq cas aviaires (en Charente-Maritime). « Tous ces cas témoignent d’une circulation active du virus West Nile en Gironde et en Charente-Maritime. »

Un autre virus, le virus Usutu, a été identifié début août par le Centre national de référence des arbovirus, « chez trois cas humains en Gironde, considérés initialement comme infectés par le virus West Nile », poursuit Santé Publique France ce mardi. C’est la seconde fois que ce virus est identifié en Nouvelle-Aquitaine. Un cas aviaire a aussi été identifié par le Laboratoire national de référence en Charente-Maritime. « Le virus Usutu circule donc activement en Gironde et en Charente-Maritime. »

Maladies virales transmises par le moustique Culex

Proche du virus West Nile, l’infection à virus Usutu est une pathologie transmise par les moustiques du genre Culex, dont les oiseaux constituent le principal réservoir. Le moustique Culex, aussi appelé « moustique commun », est une espèce endémique, distincte du moustique tigre Aedes albopictus. Au cours des vingt dernières années, le virus s’est propagé sur une grande partie du continent européen, provoquant notamment d’importantes mortalités aviaires

L’infection à virus West Nile est une maladie virale également transmise par les moustiques Culex qui se contaminent exclusivement au contact d’oiseaux infectés. La propagation est classique : le moustique pique un oiseau porteur du virus, puis un être humain. Le virus West Nile ne se transmet pas d’homme à homme, sauf à de très rares exceptions. Les hommes et les chevaux, piqués par un moustique contaminé, sont des « hôtes accidentels. » « Les premiers cas équins en Nouvelle-Aquitaine ont été identifiés à l’automne 2022, témoignant de l’existence d’une circulation du virus dans le réservoir aviaire de la région. »

Jusqu’en 2021 dans l’hexagone, les cas humains et équins d’infection à virus West Nile étaient identifiés uniquement dans les départements du pourtour méditerranéen (dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse et Occitanie).

45 cas importés de dengue et trois de chikungunya

Enfin, concernant les virus chikungunya et dengue, l’ARS signale que « du 1er mai au 18 août, « 45 cas importés de dengue [dont 19 en Gironde] et trois cas importés de chikungunya ont été identifiés dans la région (contre 30 cas importés de dengue et trois cas importés de chikungunya entre le 1er mai et le 30 novembre 2022). »

Afin de limiter l’apparition de chaînes de transmission autochtones, 88 prospections entomologiques (recherche des moustiques) et 60 traitements de lutte « anti-vectorielle » ont été réalisés autour des cas domiciliés ou de passage dans la région.

Sujets liés