20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake OffLes bébés des mères vaccinées sont-ils atteints de myocardites selon l’OMS ?

Covid-19 : L’OMS a-t-elle affirmé que les bébés des mères vaccinées sont atteints de myocardites ?

Fake OffL’Organisation mondiale de la santé a relevé un pic de la maladie cardiaque entre juin 2022 et mars 2023 dans certaines régions du Royaume-Uni, mais cela n’a rien à voir avec les vaccins contre le Covid-19
Les myocardites sont le principal argument des opposants aux vaccins contre le Covid-19.
Les myocardites sont le principal argument des opposants aux vaccins contre le Covid-19. - SYSPEO/SIPA / Sipa
Maïwenn Furic

Maïwenn Furic

L'essentiel

  • Depuis quelques mois, des internautes affirment que l’Organisation mondiale de la santé a « enfin » admis que les mères, qui ont reçu les vaccins contre le Covid-19, donnent naissance à des bébés atteints de malformations cardiaques.
  • Il s’agit plus particulièrement de myocardites. Et le document sur lequel s’appuient les internautes est bien réel : c’est un bulletin d’information de la flambée épidémique au Royaume-Uni.
  • En revanche, si une hausse des cas a été recensée entre juin 2022 et mars 2023, le document n’évoque en aucun cas, ni le Covid-19, ni les vaccins.

«L’OMS admet que des mères entièrement piquées donnent naissance à des bébés atteints de graves malformations cardiaques. » Ce message, partagé plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux depuis quelques mois, pointe directement du doigt les vaccins contre le Covid-19.

Le compte dont la publication est la plus virale s’intitule « Vérité diffusée » et partage régulièrement des théories complotistes. Dans le long texte partagé il est également affirmé qu’il y a une « augmentation de myocardites chez les enfants nés de mères vaccinées mais on continue les injections ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes, et figure emblématique du mouvement antivax, covidosceptique, entre autres, avait également partagé la nouvelle au printemps. L’homme politique partageait alors la page d’Epoch Times, un site multilingue qui se dit pour l’information indépendante et libre. Ce dernier a déjà été épinglé à plusieurs reprises pour diffusion de fausses informations.

Bref, cette prétendue hausse des myocardites chez les enfants dont les mères sont vaccinées contre le Covid-19, n’a échappé à aucun membre de la sphère antivax. Mais est-ce vrai ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Dans le long texte partagé par le compte « Verité diffusée », il est indiqué que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) étudie tout particulièrement le phénomène au Royaume-Uni. « Selon le rapport, 15 nouveau-nés et nourrissons ont présenté des symptômes compatibles avec une septicémie néonatale entre juin 2022 et mars 2023 dans le sud du Pays de Galles (10 cas) et le sud-ouest de l’Angleterre (cinq cas). Parmi ces cas, huit ont nécessité des soins intensifs et un est décédé avant d’être transféré en soins tertiaires », est-il écrit.

Il est également avancé par les différents sites qui se font relais du message que l’OMS rapporte : « Bien que les infections à entérovirus soient courantes chez les nouveau-nés et les jeunes nourrissons, l’augmentation signalée de la myocardite avec des conséquences graves chez les nouveau-nés et les nourrissons associés à une infection à entérovirus est inhabituelle. »

Pour mieux comprendre, d’où vient cette fausse information, il convient de regarder de plus près ce fameux rapport d’où sont tirées ces données. Il s’agit en réalité d’un bulletin d’information sur les flambées épidémiques, publié le 16 mai 2023, sur le site de l’OMS, et titré « Myocardite - Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ».

Le vaccin contre le Covid-19 jamais évoqué par l’OMS

Chacune des citations précédemment évoquées se trouve bien dans le document de l’organisation, mais il n’est nulle part évoqué les vaccins contre le Covid-19. Il s’agissait uniquement de pointer du doigt et de détailler la situation. Il est expliqué que « les entérovirus non poliomyélitiques sont courants et répartis dans le monde entier ».

Ces virus causent des épidémies occasionnelles durant lesquelles une proportion anormalement élevée de patients développe une maladie clinique, d’où l’inquiétude prononcée par les autorités sanitaires du Royaume-Uni. Cela peut parfois avoir des conséquences graves et mortelles, en l’occurrence la myocardite, explique l’Organisation mondiale de la santé.

Au mois de février, une fois ce nombre anormal de jeunes enfants atteints constaté, les pédiatres ont été alertés et il leur a été conseillé d’envisager l’éventualité d’une myocardite chez les nourrissons et les nouveau-nés en état de choc. Une équipe de gestion de l’incident a été mise en place par les autorités du Royaume-Uni. Elle examine les données afin d’établir les mesures à prendre, et des enquêtes épidémiologiques sont en cours. Mais la piste des vaccins contre le Covid-19 n’a jamais été évoquée.

Sujets liés