20 Minutes : Actualités et infos en direct
PAUSE PIPI (1/5)Est-ce mieux pour un homme de faire pipi assis ?

Debout ou assis... C'est quoi la meilleure position pour un homme pour faire pipi ?

PAUSE PIPI (1/5)En France, les hommes qui font pipi assis sont minoritaires, mais ils trouvent leur avantage dans cette position
Pour certains hommes, faire pipi assis est plus confortable, et représente une petite pause, un moment à soi.
Pour certains hommes, faire pipi assis est plus confortable, et représente une petite pause, un moment à soi. - Nemo Frenkel / Pixabay
Anissa Boumediene

Anissa Boumediene

L'essentiel

  • Voilà un geste élémentaire du quotidien : uriner. Indispensable au point qu'à 20 Minutes, on a décidé de se pencher sérieusement sur le sujet.
  • Faire pipi, c'est simple. Mais en pratique, on se heurte à des considérations physiques et psychologiques parfois insoupçonnées, et à des habitudes qui ne sont pas toujours bonnes.
  • Quand on a un pénis, y a-t-il une position meilleure qu’une autre pour uriner ? Le faire assis ou debout change-t-il quelque chose à l’affaire ? C'est le thème du premier épisode de notre série « Pause pipi ».

C’est très certainement la première chose que tout le monde fait chaque matin en sortant du lit : pipi. Une envie d’autant plus pressante qu’après une nuit de sommeil en position allongée et sans (trop) s’être levé pour aller au petit coin, le besoin de vider sa vessie est particulièrement impérieux.

Mais quand on est doté d’un pénis, y a-t-il une position pour uriner qui soit plus physiologique ou meilleure pour la santé ? Le faire assis ou debout, cela change-t-il réellement quelque chose ? Est-ce plus sain, plus pratique, plus propre ? 20 Minutes a - sérieusement - étudié la question pour vous.

« Je trouve ça plus confort »

S’il a longtemps uriné debout, depuis quelques années, Damien préfère la position assise. « C’est mon mec qui a commencé à faire pipi assis, confie le jeune homme. On n’a jamais parlé du pourquoi, mais au bout d’un moment, ça m’a intrigué et j’ai fini par essayer la pause pipi assis, et par l’adopter. C’est vite devenu une habitude, je trouve ça plus confort. C’est une sorte de petite pause, un temps où j’en profite pour jouer sur mon smartphone, répondre à un message, lire les infos. Mais ça ne dure pas deux heures non plus, hein ! Et c’est seulement quand je suis chez moi ; à l’extérieur, au boulot, chez des amis ou dans un bar, j’urine debout ». Une habitude que partage le conjoint de Laure : « je l’ai toujours vu faire pipi assis, il trouve ça plus pratique, et plus propre ».

Thomas, lui, préfère vider sa vessie debout. « Cela me semble plus logique et intuitif qu'assis. Certes, ça m’est arrivé à quelques reprises, en gueule de bois, quand le faire debout me demande trop d’effort, confie le trentenaire. Sinon, jamais ». Idem pour Paul : « Le fait que cela puisse être plus pratique ne m’a même jamais traversé l’esprit, réfléchit-il. Peut-être que je vais passer pour un Néanderthal, mais pour moi, un mec, ça pisse debout, point barre. La nature me permet de le faire, alors je ne vois pas pourquoi je ferais autrement ».

Une posture qui interroge Damien. « Je me dis que pas mal d’hommes n’envisagent pas une seconde de faire pipi assis parce que pour eux, cela impliquerait une perte de virilité ». Une analyse qui se vérifie en Allemagne, où il existe un mot précis dans la langue de Goethe, « sitzpinkler ». Il signifie littéralement « les hommes qui urinent assis », et est malheureusement devenu un terme à connotation négative. Pourtant, souligne Damien, « quand les tout-petits apprennent à faire pipi, c’est assis sur le pot, et c’est pareil pour les filles et les garçons. Pourquoi cette habitude ne reste-t-elle pas chez les hommes ? »

Un usage courant dans certains pays

D’autant que la team « assis » compte nombre d’adeptes, dont un illustre ambassadeur. Dans une interview croisée accordée en 2017, avec son acolyte Luis Suárez, à la télévision uruguayenne, Lionel Messi avait confié uriner assis, comme son collègue. « Quand tu te lèves le matin tout endormi, c’est plus confortable ». D’autant que cette première vidange, alors que l’urine s’est accumulée dans la vessie durant la nuit, peut être d’un volume important.

L’usage est d’ailleurs très courant dans certains pays. « En Allemagne, j’ai parfois vu dans les toilettes pour hommes des panneaux où le petit bonhomme qui fait pipi debout est barré, avec à côté un pictogramme d’un monsieur qui urine assis », se souvient Damien. Il existe même, outre un mot ad hoc, des fantômes de toilettes, de petits appareils à installer sous la lunette qui se déclenchent lorsque celle-ci est relevée, pour inviter ces messieurs à s’asseoir avant d’uriner. On peut même opter pour un modèle avec la voix de l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel. Un marché insoupçonné et inconnu en France, où moins d’un homme sur cinq (19 %) fait systématiquement pipi assis, selon une très sérieuse étude menée sur le sujet par YouGov et publiée en mai dernier. En Allemagne, 40 % des hommes s’assoient à chaque fois, auxquels s’ajoutent 22 % qui déclarent s’asseoir « la plupart du temps », faisant de nos voisins d’outre-Rhin les leaders mondiaux en la matière.

« C’est très certainement pour assurer une meilleure hygiène des toilettes », avance Damien. Et il a raison. D’après le Pr Tadd Truscott, professeur américain d’ingénierie mécanique qui a étudié la dynamique du jet d’urine (oui, oui !), lorsqu'elle est évacuée du pénis, « un jet sort mais après 7 à 15 cm, il commence à partir en gouttelettes, qui se heurtent les unes aux autres (…) et créent des gouttelettes satellites qui éclaboussent sur de très grands angles et peuvent atterrir sur votre brosse à dents », a-t-il expliqué au Guardian. Gloups ! Sans compter les éclaboussures encore plus grosses générées dans l’eau du fond de la cuvette. « Si votre brosse à dents est à 3 ou 4 mètres, ça va, poursuit-il. Si c’est juste à 1 ou 2 mètres, ce n’est pas bon ». Amis parisiens aux petites salles de bains, tremblez.

« Aucune incidence sur la santé »

Et côté santé, mieux vaut-il pour un homme uriner assis ou debout ? « Cette question a fait l’objet d’une étude scientifique, répond le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue, nutritionniste et médecin spécialiste des questions d’hygiène dans son ouvrage Votre santé sans risque (éd. Albin Michel). Les résultats ont clairement montré que l’une ou l’autre de ces pratiques n’avait aucune incidence ».

En revanche, selon une étude publiée en 2014 par des chercheurs du département d’urologie du Centre médical universitaire de Leyde, aux Pays-Bas, la position assise a un « profil urodynamique plus favorable » pour les hommes ayant une hyperplasie bénigne de la prostate [quand elle grossit avec l’âge]. Cela permet à la vessie de se vider plus vite et plus complètement. Mais « pour les hommes en bonne santé, concluent-ils, aucune différence n’a été trouvée ».

Quand tout va bien, « c’est juste une question d’appréciation personnelle », résume le Dr Saldmann. En pratique, « la verge est longue, donc le canal pour uriner, l’urètre, est long aussi, avec des zones sinueuses par endroits, explique le Dr Anthony Gierc, chirurgien urologue à l’hôpital Saint-Louis. Quand on tire dessus ou qu’on la maintient, le canal se met dans l’axe, ce qui favorise une meilleure élimination. Quand on fait pipi assis, on a tendance à pousser la verge vers le bas ou un peu en arrière, ce qui peut la ligaturer un peu, et gêner chez certains l’évacuation. Mais il y en a beaucoup pour qui cela n’entraîne aucune gêne. Donc tant que l’urine s’écoule bien, il faut faire pipi comme on le sent. A la défécation, en revanche, il est plus indiqué pour tout le monde d’être un peu accroupi, en mettant ses pieds sur une petite marche, pour créer un angle qui favorise l’exonération des selles ».

Sujets liés