Alpes-Maritimes : La consommation d’eau déconseillée dans plusieurs communes après des cas de cryptosporidiose

EPIDEMIE Cette infection du tube digestif due à un parasite peut causer des diarrhées, des vomissements, des fortes douleurs abdominales, de la fatigue et une légère fièvre

F.B.
L'eau du robinet ne doit pas être consommée sauf bouillie pendant au moins deux minutes
L'eau du robinet ne doit pas être consommée sauf bouillie pendant au moins deux minutes — M. Libert / 20 Minutes
  • L’Agence régionale de santé (ARS) Paca fait état de vingt-deux cas de cryptosporidiose diagnostiqués, douze de plus que vendredi, dans un secteur identifié de l’ouest du département des Alpes-Maritimes.
  • A Saint-Cézaire, Peymeinade, Le Tignet, Spéracèdes et Cabris, il est recommandé de ne pas consommer l’eau du robinet, les autorités craignant une contamination des réseaux avec le parasite responsable de cette infection du tube digestif.
  • Dans la zone concernée, si elle peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche et les usages ménagers, l’eau du robinet ne doit pas être consommée sauf bouillie pendant au moins deux minutes, rappelle l’établissement public.

L’alerte lancée en fin de semaine dernière est toujours d’actualité et le nombre de malades a même augmenté. Ce mercredi, l’agence régionale de santé (ARS) Paca fait état de vingt-deux cas de cryptosporidiose diagnostiqués, douze de plus que vendredi, dans un secteur identifié de l’ouest du département des Alpes-Maritimes. A Saint-Cézaire, Peymeinade, Le Tignet, Spéracèdes et Cabris, il est recommandé de ne pas consommer l’eau du robinet, les autorités craignant une contamination des réseaux avec le parasite responsable de cette infection du tube digestif. Comme en 2019.

« A ce jour, les résultats d’analyses n’ont pas mis en évidence la présence de cryptosporidium dans le réseau d’eau des cinq communes concernées. Néanmoins, la détection de ce parasite dans l’eau étant difficile, des analyses supplémentaires sont en cours », note l’ARS Paca, qui « maintient les mesures de restriction des usages de l’eau ».

Potentiellement sévère chez une personne immunodéprimée

Dans la zone concernée, si elle peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche et les usages ménagers, l’eau du robinet ne doit pas être consommée sauf bouillie pendant au moins deux minutes, rappelle l’établissement public.

La cryptosporidiose peut causer des diarrhées, des vomissements, des fortes douleurs abdominales, de la fatigue et une légère fièvre. Généralement bénigne, elle peut être plus sévère chez une personne immunodéprimée. A ce jour, parmi les vingt-deux cas diagnostiqués, l’Agence régionale de santé n’a relevé « pour l’instant aucun facteur d’aggravation ni aucune hospitalisation liée à cet épisode ».