20 Minutes : Actualités et infos en direct
Le lundi aux urgencesDes chercheurs constatent un pic de crise cardiaque le lundi

Des chercheurs constatent un pic de crise cardiaque le lundi

Le lundi aux urgencesSelon une étude réalisée sur plus de 10.000 patients en Irlande, c’est le lundi que le risque d’infarctus du myocarde est le plus élevé
Le auteurs de l'étude ses sont appuyés sur des données médicales concernant 10.528 patients d'Irlande du Nord et de République d’Irlande. (Illustration)
Le auteurs de l'étude ses sont appuyés sur des données médicales concernant 10.528 patients d'Irlande du Nord et de République d’Irlande. (Illustration) - C. Allain/20 Minutes (Illustration) / 20 Minutes
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Restez en week-end après le dimanche ferait le plus grand bien, c’est la science qui le dit. Plus exactement, elle avance que le lundi est plus néfaste pour la santé que les autres jours de la semaine. Les auteurs d’une étude publiée dans la revue scientifique EurekAlert ce dimanche affirment que les crises cardiaques les plus graves se produisent plus fréquemment le premier jour de la semaine.

Les médecins du Belfast Health and Social Care Trust et du Collège royal de chirurgie de Dublin (Irlande) ont analysé les données concernant 10.528 patients d’Irlande du Nord et de République d’Irlande. Les sujets ont tous été admis à l’hôpital entre 2013 et 2018 en raison d’un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST. Cet événement survient quand une artère coronaire est obstruée.

Les chercheurs ont remarqué qu’un pic d’hospitalisations avait eu lieu le lundi. Le dimanche n’est cependant pas en reste, ont-ils aussi constaté. « La cause est probablement multifactorielle, mais sur la base de ce que nous savons des études précédentes, il est raisonnable de supposer qu’il y a un élément circadien », c’est-à-dire liée à l’horloge interne du corps, a estimé Jack Laffan, qui a participé à l’étude.

Une transition entre deux rythmes

Le phénomène pourrait être lié au rythme de veille et de repos de l’organisme pendant le week-end, suivi de la reprise du travail et du changement qui l’accompagne. L’étude « apporte des preuves supplémentaires sur le moment où surviennent les crises cardiaques particulièrement graves, mais nous devons maintenant comprendre ce qui fait que certains jours de la semaine sont plus propices. Cela pourrait aider les médecins à mieux comprendre cette maladie mortelle et à sauver davantage de vies », a commenté Sir Nilesh Samani, directeur médical de la British Heart Foundation (BHF).

En France, on 80.000 personnes sont victimes d’un infarctus du myocarde chaque année, a indiqué l’Assurance maladie. Même si la prévention aide à mieux prendre en charge cette pathologie, 12.000 Français meurent chaque année d’une crise cardiaque.

Sujets liés