20 Minutes : Actualités et infos en direct
Santé mentaleManger des frites augmenterait le risque de dépression

Manger des frites augmenterait le risque de dépression, selon une étude

Santé mentaleLeur effet sur le moral ne serait pas du tout celui escompté
Un plat de frites.
Un plat de frites. - matthiasboeckel / Pixabay / Pixabay
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Ce sont des aliments souvent considérés comme réconfortants, qui font du bien au moral lorsque celui-ci est en berne, et pourtant… Selon une étude publiée dans la revue scientifique américaine PNAS, les aliments à base de friture auraient potentiellement des impacts négatifs sur la santé mentale, relaye RTL.

Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont suivi 140.728 personnes pendant 11,3 ans. Ils ont remarqué que les sujets ayant une consommation régulière d’aliments frits et notamment de frites ont un risque d’anxiété 12 % plus élevé et un risque de dépression de 7 % plus élevé.

Des résultats rapidement nuancés

Et ce sont notamment les jeunes hommes qui seraient particulièrement touchés. Dans leur étude, les scientifiques mettent en avant « l’importance de la réduction de la consommation d’aliments frits pour la santé mentale ».



Mais ces conclusions seraient à nuancer selon d’autres spécialistes. Interrogé par CNN, un médecin assurait que l’étude « pourrait tout aussi bien aller dans l’autre sens : les personnes souffrant d’anxiété ou de dépression se tournent de plus en plus souvent vers des aliments réconfortants pour trouver un semblant de soulagement ». Il ajoute que la santé, tant physique que mentale, est globalement influencée par plusieurs éléments dont la qualité du régime alimentaire.

Sujets liés