Pfizer va vendre à prix coûtant près de 500 vaccins et médicaments aux pays les plus pauvres

SOINS La vente à prix coûtant signifie que seuls les coûts de fabrication et les dépenses de transport seront facturés dans les pays concernés

20 Minutes avec agences
Pfizer a annoncé qu’il allait vendre près de 500 de ses vaccins et médicaments à prix coûtant aux pays les plus pauvres (Illustration).
Pfizer a annoncé qu’il allait vendre près de 500 de ses vaccins et médicaments à prix coûtant aux pays les plus pauvres (Illustration). — Rogelio V. Solis

Le géant pharmaceutique américain Pfizer veut davantage réduire les inégalités mondiales dans le domaine de la santé. Mardi, il a annoncé qu’il allait vendre près de 500 de ses vaccins et médicaments à prix coûtant aux pays les plus pauvres. En mai dernier, le groupe avait indiqué, dans le cadre d’une initiative annoncée lors du Forum économique de Davos, qu’il fournirait 23 de ses vaccins et médicaments brevetés disponibles aux Etats-Unis et dans l’Union européenne à 45 pays pauvres - soit l’équivalent de 1,2 milliard de personnes.

« Pfizer va maintenant élargir son offre dans le cadre de l’accord afin d’inclure des produits hors brevets, portant le total de produits offerts de 23 à environ 500 », a dit la compagnie dans un communiqué. Il s’agit de l’ensemble des produits pour lesquels Pfizer dispose de droits mondiaux, a-t-elle précisé. La vente à prix coûtant signifie que seuls les coûts de fabrication et les dépenses de transport seront facturés dans les pays concernés.





« Une vie plus longue et en meilleure santé »

Parmi les médicaments et vaccins concernés, figurent des produits « soignant ou prévenant plusieurs des plus grandes menaces de maladies infectieuses et non transmissibles auxquelles sont confrontés aujourd’hui les pays à faibles revenus », comme des antibiotiques ou de la chimiothérapie, a ajouté l’entreprise.



« Nous pensons que cet élargissement de notre offre de produits, combiné aux efforts continus en vue d’aider à faire face aux barrières qui limitent ou empêchent l’accès, nous aidera à concrétiser et même accélérer notre vision d’un monde dans lequel tout le monde a accès aux médicaments et aux vaccins nécessaires à une vie plus longue et en meilleure santé », a déclaré le PDG de Pfizer, Albert Bourla, cité dans le communiqué. Au fur et à mesure que Pfizer lancera d’autres médicaments et vaccins, ils seront aussi inclus dans l’accord.