20 Minutes : Actualités et infos en direct
PortefeuilleLes fumeurs dépensent en moyenne 207 euros par mois

Tabac : Fumer des cigarettes coûte en moyenne 207 euros par mois

PortefeuilleD’après l’Alliance contre le tabac, les cigarettes creusent les inégalités sociales en plus de leurs conséquences sur la santé
« Un Français sur cinq reconnaît avoir renoncé à certains achats ou certaines activités pour subvenir à sa consommation de tabac ». (PHOTO D'ILLUSTRATION)
« Un Français sur cinq reconnaît avoir renoncé à certains achats ou certaines activités pour subvenir à sa consommation de tabac ». (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Canva / Canva
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est un budget conséquent. Selon une étude de l’Alliance contre le tabac (ACT) publiée ce lundi et relayée par France Bleu, un fumeur dépense en moyenne 207 euros par mois. Au total, les fumeurs se délestent donc de 2.484 euros en moyenne chaque année. D’après l’ACT, « l’industrie du tabac ne ruine pas que la santé ». L’association antitabac estime qu’en plus des effets sur la santé, elle aggrave aussi les inégalités sociales.

« Un Français sur cinq reconnaît avoir renoncé à certains achats ou certaines activités pour subvenir à sa consommation de tabac », dénonce l’ACT dans son étude, soulignant que les sacrifices varient d’une catégorie de la population à une autre. Ils montent à 42 % chez les jeunes de moins de 35 ans et à 29 % chez les parents. Si l’ACT insiste sur les inégalités sociales, c’est que l’usage du tabac augmente à mesure que les revenus diminuent.

Un quart des Français fument quotidiennement

Ainsi, on observe « deux fois plus de fumeurs quotidiens » chez les Français aux revenus les moins élevés. « 32 % des personnes n’ayant aucun diplôme ou un diplôme inférieur au baccalauréat [fument] contre 17,1 % des titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat », ajoute l’association. Le ministre de la Santé, François Braun, a déclaré en décembre : « ce sont les plus modestes, ceux qui sont les plus loin du soin qui fument le plus ». L’Hexagone compte encore de très nombreux fumeurs.

En 2021, en France métropolitaine, plus de trois adultes de 18-75 ans sur 10 ont déclaré fumer (31,9 %) dont un quart quotidiennement (25,3 %). Le tabac reste la première cause de mortalité évitable en France, avec quelque 75.000 décès chaque année. L’objectif fixé par les autorités est de parvenir à une génération sans tabac à l’horizon 2032. Pour arriver à ce résultat, l’Alliance contre le tabac réclame la gratuité des substituts nicotiniques. « Si les substituts prescrits étaient à 100 % remboursés, plus des trois quarts des fumeurs estiment qu’ils seraient plus motivés à arrêter de fumer », rapporte l’ACT.

Sujets liés