Epidémie de bronchiolite : Un comité mis en place pour les assises de la pédiatrie

Crise Le système de santé de l’enfant est en grandes difficultés, qui sont mises en avant par l’épidémie de bronchiolite chez les nourrissons

20 Minutes avec AFP
— 
Un bébé atteint de bronchiolite pris en charge au CHU de Nantes, en 2014.
Un bébé atteint de bronchiolite pris en charge au CHU de Nantes, en 2014. — F.Brenon / 20 Minutes

Les services de pédiatrie sont en crise. L’épidémie de bronchiolite qui touche principalement les nourrissons a mis en lumière les défaillances de système de santé de l’enfant. Afin de trouver des solutions, le ministre de la Santé, François Braun, a installé mercredi le comité d’orientation chargé de préparer les assises de la pédiatrie annoncées pour le printemps prochain. Ce comité est coprésidé par l’ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet et la présidente de la Société française de pédiatrie, Christèle Gras Le Guen.

« Nous vivons une situation que je qualifierais d’historique (…), tant l’épidémie de bronchiolite a mis en évidence les failles, les difficultés et la faiblesse de notre système de santé de l’enfant », a commenté lors d’un briefing le Pr Gras Le Guen, cheffe des urgences pédiatriques au CHU de Nantes. Cette dernière est l’une des premières signataires de la tribune des 10.000 soignants appelant la semaine dernière le président Emmanuel Macron à sortir d’un « silence assourdissant » face à la crise de la pédiatrie. Cette lettre ouverte réclame des engagements notamment sur le « respect des temps de repos et des temps de formation » des soignants et une « meilleure indemnisation » de leur travail de nuit et de week-end. « Nous osons espérer que les contours exacts et les applications de ces mesures seront discutés plus spécifiquement lors des assises de la pédiatrie, au printemps 2023, mais il est indispensable que ces engagements forts sur des mesures structurelles et pérennes soient pris en amont et immédiatement », ajoutait le texte.

Feuille de route

Les coprésidents du comité d’orientation installé mercredi « devront faire des propositions pour la feuille de route » que le ministre de la Santé présentera lors des assises de la pédiatrie et de la santé de l’enfant, a indiqué son entourage. Ils pourront s’appuyer sur les travaux de six groupes, centrés sur le parcours de soins des enfants, la prise en charge des plus fragiles, la santé mentale infantile, la prévention, la formation des professionnels et l’innovation.



Ces travaux préparatoires associeront plusieurs ministères, l’Assurance maladie et les collectivités territoriales, des soignants hospitaliers et libéraux, mais aussi la protection maternelle et infantile (PMI) et la médecine scolaire. « En complément de ces six axes de travail, nous allons organiser la consultation des parents eux-mêmes et de la même façon, celle des enfants », a ajouté Adrien Taquet, soulignant une « volonté forte » d’associer à la démarche « les bénéficiaires finaux » de l’offre de santé infantile.