Covid-19 : Les chiffres communiqués depuis deux ans sont « bidonnés » ? C’est faux

Fake off Selon des internautes, la Commission d’accès aux documents administratifs aurait révélé que les chiffres diffusés par le gouvernement Macron sont inexistants

Maïwenn Furic
Les données demandées à la Cada n'existent pas, mais elles sont très spécifiques (Illustration)
Les données demandées à la Cada n'existent pas, mais elles sont très spécifiques (Illustration) — SOPA Images/SIPA
  • Selon des internautes, les chiffres des hospitalisations et aux décès liés au Covid-19 seraient totalement faux. La Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) aurait affirmé que toutes ces données sont inexistantes.
  • Les données précises demandées n’existent effectivement pas. Il s’agit uniquement des statistiques d’hospitalisations et de décès toutes causes en fonction du statut vaccinal.
  • Les autres données partagées depuis le début de la pandémie existent bel et bien. Le suivi des effets seondaires des vaccins est disponible pour tous, par exemple.

« On nous ment. » Cette réplique, on y est habitué. Et encore une fois, elle est appliquée au Covid-19. « Nous apprenons seulement aujourd’hui que l’ensemble des chiffres "officiels" liés aux hospitalisations et décès durant la période #COVID19 étaient bidonnés car… Inexistants », affirment des internautes.

Cette fois-ci, pour appuyer la théorie, c’est la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) qui est citée. Cette dernière aurait effectivement admis qu’il n’existe aucun chiffre en ce qui concerne les décès et les hospitalisations.


Certains internautes avancent le problème différemment, en notant que « les statistiques des personnes décédées ou hospitalisées depuis décembre 2020 selon leur statut vaccinal anti-Covid n’existent pas ». 20 Minutes fait le point sur cette information devenue virale.

FAKE OFF

Inutile de chercher cet avis sur la base de données de la Commission d’accès aux documents administratifs, il n’y est pas. « Nous avons pris un retard sur la mise en ligne des avis, puisque certains doivent être anonymisés, cela peut prendre du temps », explique simplement la Cada à 20 Minutes. Nous nous sommes procurés ce fameux avis cité par les internautes. Il est bien réel mais son sens est quelque peu détourné.



La Cada « est une autorité administrative indépendante chargée de veiller à la liberté d’accès aux documents administratifs et aux archives publiques », comme expliqué sur son site. Chacun peut donc la saisir afin de demander à recevoir des documents administratifs, dont ils se sont préalablement vus refuser l’accès. Ici, la demande a été faite par Maître Martine Baheux, présentée comme un conseil de l’épidémiologiste Laurent Toubiana. Il est inscrit que ce dernier s’est vu refuser l’accès à plusieurs documents par le ministère de la Santé.

Pas de remise en question du nombre de décès et d’hospitalisations

L’avis rendu par la Cada explique que certains documents demandés n’existent pas. Certains puisqu’il « n’existe aucune statistique relative au statut vaccinal de toutes les personnes décédées, ni aucune statistique relative aux hospitalisations selon le statut vaccinal ». D’autres car « il n’existe aucune base de données recensant le statut vaccinal antigrippal ». Ce qui a amené les internautes au raccourci selon lequel les chiffres avancés depuis le début de l’épidémie sont inventés de toutes pièces.

Tous les chiffres communiqués sur les nombreux décès ainsi que les nombreuses hospitalisations ne sont pas remis en question ici, contrairement à ce qu’ont pu penser certains internautes. Selon ceux qui participent à l’étude SurViVax, menée dans le cadre du SCEPID, dont Laurent Toubiana : « Les statistiques d’hospitalisations et de décès, toutes causes en fonction du statut vaccinal, peuvent éclairer scientifiquement » sur la question de l’efficacité des vaccins, et notamment sur la balance bénéfices/risques.

Et la France est loin d’être le seul pays où il n’existe pas de base de données dans laquelle est renseigné, à chaque fois qu’un patient est hospitalisé ou décède quelle qu’en soit la cause, son statut vaccinal contre le Covid. Les autorités américaines, canadiennes, ou encore de celles des voisins proches de la France (Espagne, Allemagne, Italie) ne publient pas cette information. Un seul Etat fait exception : l’Angleterre.

La Dress utilise différentes bases de données

Ces données manquantes ne sont pas à confondre avec celles permettant de juger l’efficacité du vaccin. Ou encore avec celles qui permettent de suivre les effets secondaires, qui, on le rappelle, sont disponibles directement en ligne.

Pour assurer la surveillance de l’épidémie et de la vaccination, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) utilise trois bases de données. La « SI-DEP » permet d’appréhender les résultats des tests Covid-19, la « SI-VIC » d’observer les hospitalisations, admissions en soins critiques et décès de patients positifs au Covid-19, « VAC-SI » de suivre les vaccinations contre le Covid-19. Le croisement entre ces bases permet notamment de prendre connaissance de chiffres sur les décès de patients hospitalisés après avoir contracté le Covid-19 en fonction de leur statut vaccinal le jour du décès.