Covid-19 : Les fichiers de tests de dépistage non transmis sont une prise « d’otage », selon le ministre de la Santé

PASSE D’ARMES « Ce n’est pas ennuyeux, c’est inadmissible », a déclaré François Braun

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre de la Sante et de la Prevention, François Braun, dans son bureau.
Le ministre de la Sante et de la Prevention, François Braun, dans son bureau. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

La réponse des biologistes n’a pas plu au gouvernement. Alors qu’ils n’alimentent plus le fichier national des tests de dépistage du Covid (SI-DEP), le ministre de la Santé a estimé ce vendredi que les praticiens prenaient « en otage l’ensemble de la population ».

Depuis jeudi, ces biologistes ont suspendu la transmission des données de dépistage sur la plateforme SI-DEP, dispositif qui permet de suivre l’épidémie en France, pour protester contre le coup de rabot de 250 millions d’euros que le gouvernement entend leur imposer via le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Attitude « inconséquente, inconsciente, inadmissible »

« Ce n’est pas ennuyeux, c’est inadmissible, a déclaré François Braun, interrogé sur Europe 1. L’attitude des représentants des biologistes est inconséquente, inconsciente, inadmissible, je leur ai écrit pour leur dire. » Selon lui, ces biologistes « prennent en otage l’ensemble de la population [et] ils nous rendent aveugle face à la gestion d’une épidémie qui tue encore ».

« J’espère bien sûr qu’ils vont revenir à la raison et arrêter ce genre de manœuvre », a-t-il espéré, évoquant des « discussions qui avaient été entamées, qui sont bien entendu arrêtées dans ces circonstances ». Interrogé sur le choix budgétaire du gouvernement qui veut imposer aux biologistes 250 millions d’euros d’économies par an, le ministre a estimé que « c’est un secteur qui a largement profité de la crise Covid », passant de « 900 millions de bénéfices en 2019 à 1,6 milliard en 2020 et 3 milliards en 2021 et ça, c’est l’argent de la Sécurité sociale », a-t-il lancé.

Le « résultat de l’inflexibilité » du gouvernement

« Tout le monde doit faire un effort pour que notre système de santé, notre Sécurité sociale puissent vivre, qu’on puisse continuer à rembourser les soins à l’ensemble des Français », a ajouté François Braun, avant de conclure que « 250 millions dans les circonstances actuelles des bénéfices faits par la biologie, est un effort raisonnable ».

Le conflit semble parti pour durer : le projet de budget sur lequel le gouvernement a déclenché le 49.3 mercredi soir maintient la mesure en l’état. Les biologistes en renvoient d’ailleurs la responsabilité au gouvernement : ce boycott du fichier SI-DEP « est le résultat de votre propre inflexibilité », écrivent-ils dans un courrier envoyé vendredi à François Braun et au ministre des Comptes publics Gabriel Attal.

Altération des données sur le Covid

« La résolution de cette situation reste entre vos mains », ajoutent-ils dans ce document, rappelant avoir soumis « une contre-proposition à l’Assurance maladie » afin de « participer à la maîtrise des dépenses de santé ». En attendant, l’action des biologistes va altérer les données sur le nombre de cas quotidiens de Covid-19 à partir de ce vendredi, a souligné lors d’un point de presse Santé publique France. Les taux d’incidence et de positivité seront, eux, affectés à partir de dimanche.

Néanmoins, les tests antigéniques (réalisés principalement en pharmacie) représentent plus de la moitié des tests réalisés. Leur analyse va permettre de continuer de suivre « l’évolution de l’épidémie », selon l’agence sanitaire. « Les données restent interprétables », rassure Santé publique France, qui rappelle disposer d’un système de surveillance « multisources ».