Elon Musk et TikTok font craindre une pénurie de traitement contre le diabète ? C’est vrai

FAKE OFF Le produit, qui aiderait à perdre du poids, a bénéficié de la promotion du milliardaire et de beaucoup d’influenceurs, au détriment des personnes diabétiques

Romarik Le Dourneuf
— 
Le diabète de type 2, qui augmente avec l'âge, correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang
Le diabète de type 2, qui augmente avec l'âge, correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang — Sajjad Hussain / AFP
  • Depuis plusieurs jours, de nombreux internautes alertent sur les difficultés rencontrées à trouver leur traitement contre le diabète.
  • Le médicament en question, l’Ozempic, produit par le laboratoire Novo Nordisk, est également connu pour avoir la capacité de faire perdre du poids, ce qui a provoqué un rush sur ce traitement après la promotion faite sur les réseaux sociaux par Elon Musk et de nombreux influenceurs.
  • Le laboratoire et l’Agence nationale du médicament assurent que la fourniture du traitement est orientée en priorité vers les personnes qui ont besoin d’un traitement antidiabétique.

Les personnes atteintes de diabète sont-elles les nouvelles victimes des influenceurs ? Depuis plusieurs jours, nombreuses sont celles qui témoignent sur les réseaux sociaux de difficultés à trouver leur traitement en pharmacie.

Un produit en particulier est ciblé : l’Ozempic. Ce médicament, fabriqué par le laboratoire pharmaceutique danois Novo Nordisk, est un antidiabétique injectable indiqué chez les adultes atteints de diabète de type 2, soit près de 2 millions de personnes en France.

Mais selon certains internautes, son succès sur les réseaux sociaux ferait craindre une pénurie qui mettrait en danger les personnes dans le besoin… 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, la branche française de Novo Nordisk confirme une tension mondiale sur l’Ozempic. Si la première raison invoquée est l’accroissement du nombre de diabétiques dans le monde (+15 % en deux ans selon le Centre européen d’étude du diabète), une autre raison tient à sa popularité sur les réseaux sociaux.

Car la molécule de l’Ozempic, la sémaglutide, possède une autre « vertu », celle de faire perdre du poids.

La molécule de ce médicament permet de faire sécréter de l’insuline aux personnes en hyperglycémie, et elle ralentit aussi le passage des aliments de l’estomac vers l’intestin, ce qui limite les montées de sucre après les repas. La sémaglutide a donc un effet « coupe-faim ». Parmi les effets secondaires indérisables figurent des diarrhées et des nausées. Désagréments qui sont pourtant recherchés par certaines personnes voulant moins manger et perdre du poids.

Les influenceuses sont très nombreuses à conseiller l'Ozempic sur Tiktok
Les influenceuses sont très nombreuses à conseiller l'Ozempic sur Tiktok - Captures d'écran TikTok

Elon Musk et TikTok provoquent un rush sur le produit

Ces effets ne sont pas passés inaperçus chez de nombreux influenceurs qui ne se sont pas gênés pour en faire la promotion sur des réseaux sociaux comme TikTok ou Instagram avec des hashtags comme #myozempic #myozempicjourney. Les vidéos montrant des jeunes gens se faisant une injection dans le ventre pour perdre du poids cumulent plusieurs centaines de millions de vues.

Elon Musk a lui-même fait la promotion du médicament sur Twitter
Elon Musk a lui-même fait la promotion du médicament sur Twitter - Capture d'écran

Parmi les plus célèbres, Elon Musk a confié sur Twitter que le médicament était le secret de sa « forme », et des rumeurs avancent que la famille Kardashian en serait aussi une grande adepte (on lui devrait la prouesse de Kim qui est entrée dans la robe de Marylin Monroe après avoir perdu huit kilos en trois semaines).

Plus 40 % de demandes en quelques mois

Problème, toute cette promotion a créé un rush sur le médicament dans le monde entier. « C’est en Australie que nous avons constaté les premières tensions d’approvisionnement. En France, elles sont arrivés mi-septembre », atteste Emmanuelle Lesourd, pharmacienne responsable de Novo Nordisk France. Le laboratoire ajoute que la demande d’Ozempic a augmenté de 40 % depuis.

Un constat qui a amené le laboratoire à créer un autre médicament basé sur la même molécule, le Wegovy, approuvé aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration (FDA).

Si le Wegovy n’est pas encore autorisé à la mise sur le marché en France, cela n’a pas empêché les internautes de comprendre que l’Ozempic avait les mêmes qualités. « Nous avons constaté une surprescription de ce produit dans le champ de l’obésité », affirme Jean-François Thébaut, cardiologue et vice-président de la Fédération française des diabétiques.

L'agence nationale de sécurité du médicament appelle les médecins et pharmaciens à la vigilance autour de la presciption du médicament.
L'agence nationale de sécurité du médicament appelle les médecins et pharmaciens à la vigilance autour de la presciption du médicament. - Capture d'écran

En effet, plusieurs pharmaciens contactés par nos soins ont confirmé avoir vu des personnes, le plus souvent jeunes, se présenter avec des ordonnances pour de l’Ozempic : « Alors qu’ils ne sont pas connus pour souffrir du diabète », ajoute l’un d’entre-eux. « Certains médecins semblent trop permissifs. On peut comprendre qu’il soit utilisé dans la lutte contre l’obésité, mais pour beaucoup, il ne s’agit que de surpoids, voire de personnes qui veulent juste ajuster leur silhouette avant de partir en vacances. »

Le laboratoire assure adapter sa production à la demande

Un constat confirmé par les Tiktokeurs qui vantent les mérites de l’Ozempic pour supprimer une petite couche de gras ici ou là pour être plus « instagrammable ». Certains avancent même qu’ils peuvent fournir une liste de médecins conciliants (une donnée que nous n’avons pu vérifier - NDLR).

Jean-François Thébaut rappelle tout de même que l’usage de l’Ozempic en France n’est autorisé qu’à des fins de traitement contre le diabète et qu’il faudra atteindre une possible autorisation de mise sur le marché du Wegovy pour pouvoir l’utiliser pour perdre du poids.

Le vice-président de la Fédération française des Diabétiques se montre toutefois rassurant sur la disponibilité du produit : « Nous avons obtenu du laboratoire et de l’ANSM que les personnes suivies pour du diabète aient accès à leur traitement. »

Une donnée confirmée par Novo Nordisk. Le laboratoire a mis en place un système de dépannage d’urgence qui assure la fourniture « à 100 % » des pharmaciens qui en font la demande. « Notre appareil de production n’était pas adapté à une telle augmentation de la demande, mais nous travaillons actuellement à son adaptation qui devrait être complète à la fin de l’année 2023 », précise Emmanuelle Lesourd. En attendant, le laboratoire Novo Nordisk demande aux professionnels de privilégier les personnes atteintes de diabète pour la délivrance d’Ozempic, et ce, jusqu’à la fin de cette tension.