20 Minutes : Actualités et infos en direct
AvancéeModerna et Merck avancent vers un vaccin ARN contre le cancer

Cancer : Les laboratoires Moderna et Merck avancent vers un vaccin ARN

AvancéeLe laboratoire estime que cette technique peut aussi être utilisée pour des traitements contre la grippe, le VIH, les maladies auto-immunes et cardiovasculaires et les cancers
Un vaccin ARN du laboratoire Moderna. Illustration
Un vaccin ARN du laboratoire Moderna. Illustration - Isopix/Sipa / ISOPIX/SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les laboratoires américains Moderna et Merck ont annoncé mercredi avoir noué un accord pour développer et commercialiser ensemble un vaccin à ARN messager actuellement testé en combinaison avec un anti-cancéreux pour les patients à risque élevé de cancer de la peau. Moderna et Merck, dont les produits sont commercialisés sous le nom MSD en dehors de l’Amérique du Nord, collaborent depuis 2016 sur le développement d’un vaccin contre le cancer.

Selon les termes de leur accord, Merck va maintenant payer 250 millions de dollars à Moderna pour exercer une option convenue au début de leur partenariat et passer aux prochaines étapes vers la mise sur le marché du produit. Les deux entreprises partageront les coûts et les bénéfices potentiels.



L’action de Moderna bondissait de 11 % à la mi-séance à la Bourse de New York tandis que celle de Merck grappillait 0,1 %. Après plusieurs années de recherches sans commercialiser de produits, Moderna a fait une irruption fracassante sur le marché pharmaceutique en étant l’un des premiers, avec Pfizer-BioNTech, à proposer un vaccin contre le Covid-19 utilisant la technologie de l’ARN messager.

D’autres maladies possiblement concernées

Le laboratoire estime que cette technique, qui permet de commander aux cellules humaines de fabriquer des protéines présentes dans le virus afin d’habituer le système immunitaire à le reconnaître et à le neutraliser, peut aussi être utilisée pour des traitements contre la grippe, le VIH, les maladies auto-immunes et cardiovasculaires et les cancers.

Merck de son côté bénéfice largement de son médicament anti-cancéreux Keytruda, qui représente environ un tiers de son chiffre d’affaires. Les résultats de l’essai de phase 2, qui teste actuellement un vaccin à ARN messager pris parallèlement au Keytruda chez des patients à risque élevé de mélanome, sont attendus d’ici la fin de l’année.

Il existe déjà quelques vaccins en prévention (comme celui contre le papillomavirus) ou en traitement de cancers. Mais plusieurs essais cliniques sont en cours pour le traitement d’une gamme plus large de cancers.

Sujets liés