Covid-19 : Le gouvernement appelle à la « vigilance » face à la « résurgence » de l’épidémie

nouvelle vague L’exécutif appelle notamment au port du masque dans les situations de contamination potentielle

20 Minutes avec AFP
— 
Des infirmières portent un patient infecté par le Covid-19, au service de soins intensifs du CHU de Nantes, le 19 mai 2020.
Des infirmières portent un patient infecté par le Covid-19, au service de soins intensifs du CHU de Nantes, le 19 mai 2020. — L.Venance/AFP

Le gouvernement a lancé mercredi un nouvel appel à la « vigilance » face à la « résurgence » de l’épidémie de Covid-19, en invitant les personnes éligibles à se faire vacciner et au port du masque dans les situations de contamination potentielle. « Après des mois d’accalmie, nous sommes face à une résurgence. Le taux d’incidence dépasse les 570 cas pour 100.000 habitants, avec un taux de reproduction R qui s’établit à 1,2 », a détaillé le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, à l’issue du Conseil des ministres.

L’épidémie a entraîné « une augmentation des hospitalisations (avec) 5.300 personnes actuellement hospitalisées pour Covid et plus de 500 (qui) sont en soins critiques », a-t-il ajouté.

« En phase d’augmentation des contaminations »

« Donc c’est à nouveau un appel à la vigilance, au port du masque lorsqu’on est en situation difficile ou potentiellement exposant au risque de contamination », à « se faire tester » et à « effectuer un rappel vaccinal » pour les populations âgées ou à risque, selon le représentant du gouvernement. « Ne tardez pas parce que nous sommes en phase d’augmentation des contaminations », a encore insisté Olivier Véran en invitant les personnes fragiles à se faire vacciner contre le Covid-19 en même temps que contre la grippe : « Ces deux vaccinations sont pleinement compatibles. »



Le Conseil des ministres a validé à cet égard l’installation formelle du « Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires » (Covars) présidé par l’immunologue Brigitte Autran. Il succède au Conseil scientifique qui a cessé d’exister avec la levée de l’état d’urgence sanitaire fin juillet.