Les Français ne sont pas les seuls à brader leurs stocks de vaccin

GRIPPEA L'Allemagne et les Pays-Bas aussi...

P.K.

— 

C’est bientôt les soldes, et pas seulement dans l’habillement. La France n’est pas seule à tenter de se délester de doses de vaccins superflues. L'Allemagne et les Pays-Bas ont commencé en Europe à revendre leurs surplus de vaccins anti-grippe A-H1N1 sur le marché mondial. L'Allemagne a déjà proposé à l'Ukraine 2,2 millions de doses, tandis que la Moldavie, la Macédoine, l'Albanie, le Kosovo, la Mongolie et les Maldives ont approché les autorités allemandes pour obtenir des vaccins au titre de l'aide au développement.

Après avoir commandé 34 millions de doses de vaccins, les autorités néerlandaises ont décidé fin novembre d'en revendre 19 millions «à des pays manquant fortement de vaccins».

«Notre priorité est la vaccination des groupes à risque»

D’autres pays s’interrogent encore sur la conduite à suivre au sujet des doses de vaccins qui s’accumulent. La Grande-Bretagne «étudie la possibilité d'en vendre à des pays qui cherchent toujours des vaccins.»

«Notre priorité est la vaccination des groupes à risque, nous avons fait des dons d'argent pour des vaccins à l'OMS et nous examinons quelles sont les options de nos contrats» au cas où des stocks resteraient inutilisés, a indiqué une porte-parole du ministère de la Santé britannique.

E Italie, seules 840.000 doses ont été utilisées, alors que 48 millions de doses ont été commandées. Le directeur général de la prévention au ministère de la Santé Fabrizio Oleari indique qu'«aucune décision ne sera prise avant la fin de la campagne de vaccination», donc pas avant début février. «Mais l'Italie est, selon lui, l'un des pays européens qui ont acheté le moins de doses».

Et vous qu’en pensez-vous? Que doivent faire les autorités françaises des doses en surplus?