Paca : De nouveaux cas de dengue dans le Var et les Alpes-Maritimes

MOUSTIQUE TIGRE L’agence régionale de santé (ARS) vient d’annoncer la présence de nouveaux cas de dengue à Fayence, dans le Var et à Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes

Elise Martin
— 
Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue (Illustration)
Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue (Illustration) — F. Lodi / SIPA
  • Depuis le dernier point de situation de l’ARS Paca, un nouveau cas autochtone de dengue a été recensé à Fayence et quatre autres à Saint-Jeannet.
  • Aucun cas n’a présenté de signes de gravité, d’après l’agence régionale de santé Paca.
  • Des opérations de démoustication dans les quartiers de résidence des cas ainsi que dans des lieux qu’ils ont fréquentés pendant leurs périodes de contagiosité sont réalisées pour éviter la propagation de la maladie.

Depuis une première identification d’un cas autochtone de dengue le 23 août dernier à Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes, quatre autres ont été signalés, soit cinq au total, a annoncé l’ agence régionale de santé (ARS) Paca dans un communiqué. Un cas autochtone signifie qu’il est provoqué par la piqûre d’un moustique tigre infecté par le virus sur le territoire. L’ARS précise que ces personnes sont « toutes situées dans un même secteur de la commune » confirmant ainsi « la circulation du virus sur cette zone ».

A Fayence également, toutes les personnes qui ont été piquées se trouvent dans le même secteur. L’ARS indique qu’un nouveau cas autochtone de dengue a été signalé depuis le dernier point de situation hebdomadaire, le 24 août, et qu’au total, six cas ont été détectés. Que ce soit à Fayence ou à Saint-Jeannet, l’ARS assure qu'« aucun cas n’a présenté de signes de gravité ».

Des conseils pour éviter la prolifération des moustiques

Pour limiter la propagation de la maladie, l’agence régionale de santé et l’Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID-Med) réalisent des opérations de démoustication dans les quartiers de résidence des cas ainsi que dans des lieux qu’ils ont fréquentés pendant leurs périodes de contagiosité.

L’ARS conseille par ailleurs de ranger à l’abri de la pluie tout ce qui peut contenir de l’eau, de bâcher hermétiquement ou recouvrir d’une moustiquaire les réserves d’eau, de veiller au bon écoulement des gouttières et de ramasser les déchets verts qui peuvent devenir des lieux de repos pour les moustiques adultes pour éviter la prolifération des moustiques.

En présence de symptômes évocateurs comme de la forte fièvre d’apparition brutale, des douleurs musculaires, articulaires ou oculaires, de la fatigue et des maux de tête, consultez immédiatement votre médecin traitant.