Variole du singe : Le port du préservatif bientôt recommandé pendant huit semaines après l’infection ?

EPIDEMIE Au Royaume-Uni, le port du condom est recommandé pendant douze semaines après la fin de la période de contagiosité

20 Minutes avec agence
Des préservatifs. (illustration)
Des préservatifs. (illustration) — Pixabay

Pour lutter contre la propagation de la variole du singe, une recommandation sanitaire assez radicale pourrait bientôt être donnée. La Haute Autorité de santé (HAS) pourrait conseiller le port du préservatif pendant plusieurs semaines après une infection.

Cette recommandation sanitaire a été évoquée dans un document rédigé par la HAS, rapporte Capital. « Il [y] est dit d’utiliser un préservatif pendant huit semaines après la fin de la période de contagiosité, c’est-à-dire quand les croûtes sont tombées », explique le Pr Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le Sida et les maladies infectieuses émergentes.

Un maximum de précautions

Déjà relus par cet expert, ces documents vont désormais être examinés par le collège de la HAS avant d’être rendus publics. Cette recommandation n’est donc pas encore officielle mais pourrait le devenir prochainement. Cela viendrait s’inscrire dans une « démarche de prévention globale » prônée par le Directeur général de la santé Jérôme Salomon.

L’essentiel de la transmission de la variole du singe « se fait au moment des rapports sexuels, principalement par le contact, et pas uniquement dans le sperme », rappelle Yazdan Yazdanpanah. Le préservatif ne peut donc apporter une protection totale contre une infection mais peut limiter les risques.

La durée de contagiosité d’une personne touchée par la variole du singe fait encore débat, mais cette recommandation pourrait prévenir une transmission chez de nombreuses personnes. Au Royaume-Uni, l’usage du préservatif est déjà recommandé aux personnes ayant été infectées pendant douze semaines après la fin de la période de contagiosité.