Nutri-Score : Les critères vont être révisés d'ici fin 2022

ALIMENTATION L'indicateur va désormais mieux prendre en compte dans sa notation les taux de graisses saturées, de sel et de sucre

20 Minutes avec agence
Le Nutri-Score.
Le Nutri-Score. — Romain Doucelin / SIPA

Six ans après sa mise en place à l’initiative du gouvernement français, le système d’étiquetage nutritionnel Nutri-Score va évoluer dans sept pays européens (France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Pays-Bas, Allemagne, Espagne), à partir de la fin de l’année 2022. Cette nouvelle version de l’indicateur vient avec un nouvel algorithme qui se veut plus cohérent avec les recommandations alimentaires du comité scientifique, rapporte BFM Business. En conséquence, la note de certains aliments va changer.

Au total, cinq catégories de produits ont été modifiées. Les huiles « moins riches en graisses saturées », comme l’huile d’olive, de colza, ou de noix, seront par exemple valorisées par rapport aux autres. Même chose pour les poissons gras comme le saumon, qui seront dorénavant mieux notés. La note de la viande rouge va quant à elle baisser en dessous de celle de la volaille.

Les aliments complets favorisés

Autres éléments qui vont être plus rigoureusement pris en compte : la teneur en sucre, en sel et en nutriments. Les céréales très sucrées vont voir leurs notes baisser, à l’inverse des céréales complètes, quant à elles valorisées. Même chose pour la teneur en sucre et en sel des produits laitiers, qui auront une influence plus grande sur la classification. Enfin, il a été annoncé que les petits plats à réchauffer et certaines pizzas surgelées n’auront plus de notation verte (A ou B).

Ces changements, qui ne sont pas encore finalisés pour les boissons, devraient intervenir dans les rayons dès la fin de l’année 2022. « Une période suffisamment longue sera laissée aux opérateurs pour permettre la mise en œuvre du logo », a toutefois précisé le ministère de la Santé. Les opérateurs seront également accompagnés dans cette évolution.