Polio : La vaccination des enfants renforcée à Londres après la détection de traces du virus dans les eaux usées

PREVENTION Le virus, éradiqué au Royaume-Uni depuis 2003, a été détecté dans huit arrondissements de la capitale cet été

20 Minutes avec AFP
— 
Tous les enfants de un à neuf ans vont recevoir une dose supplémentaire de vaccin. (illustration)
Tous les enfants de un à neuf ans vont recevoir une dose supplémentaire de vaccin. (illustration) — Luis Barron / Eyepix Grou/SIPA

Tous les enfants entre un et neuf ans vivant à Londres vont se voir proposer un rappel du vaccin de la polio après la détection du virus dans les eaux usées de la capitale britannique, a annoncé mercredi le gouvernement. En juin, les autorités avaient annoncé avoir détecté des traces d’une forme de polio dérivées d’une souche vaccinale dans une station d’épuration du nord-est de Londres.

Depuis, le virus, éradiqué au Royaume-Uni en 2003, a été détecté dans huit arrondissements de la capitale, avec une « diversité génétique » suggérant « une transmission du virus », selon les services sanitaires. « Personne n’a été diagnostiqué avec le virus et le risque est faible pour la population », a insisté le ministre de la Santé Steve Barclay dans un communiqué.

Un cas recensé aux Etats-Unis

Il a cependant annoncé que tous les enfants entre un et neuf ans se verront proposer une dose de rappel en plus de la dose initiale déjà administrée, s’alignant ainsi avec les pratiques répandues dans d’autres pays, « pour s’assurer qu’ils disposent de la meilleure protection possible ».

La poliomyélite, qui touche surtout les enfants, est une maladie extrêmement contagieuse qui envahit le système nerveux et peut causer une paralysie permanente. Le poliovirus sauvage est la forme la plus connue du poliovirus. Il existe une autre forme de poliovirus qui peut se propager au sein des communautés : le poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale, ou PVDVc. Bien que les PVDVc soient rares, ils sont devenus plus fréquents au cours des dernières années en raison des faibles taux de vaccination au sein de certaines communautés.

En juillet, les États-Unis ont enregistré leur premier cas de polio depuis près d’une décennie, dans l’État de New York. L’agence sanitaire britannique a indiqué « collaborer étroitement » avec les autorités de New York, mais aussi d’Israël, pour étudier d’éventuels liens entre des « incidents récents » rapportés.