Allergies : Pourquoi l’ambroisie risque de perturber votre été

ATCHOUM Avec les fortes chaleurs de cet été, les allergies au pollen d’ambroisie apparaissent plus tôt que les années précédentes

M.D
Illustration d'une allergie aux pollens.
Illustration d'une allergie aux pollens. — ISOPIX / SIPA

Dur été pour les allergiques au pollen ! Avec les fortes chaleurs, les grains de pollen d’ambroisie se dispersent plus facilement dans l’air. Ils « sont de plus en plus présents et viennent déjà fortement gêner les allergiques avec un peu d’avance sur l’an dernier », vient d'annoncer le Réseau national de surveillance aérobiologique sur Twitter. En France, entre 1 et 3,5 millions de personnes seraient allergiques à l’ambroisie selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses).


« Le risque d’allergie associé aux pollens d’ambroisie sera de niveau moyen dans les départements fortement infestés comme le Rhône, la Drôme, l’Ain, l’Isère, l’Ardèche, la Nièvre, l’Allier », précise le Réseau de surveillance.

Un pollen très allergisant

Eternuements, obstruction nasale, conjonctivite, rougeur, gonflement des paupières…. Les symptômes de l’allergie aux pollens d’ambroisie sont similaires à ceux provoqués par les autres pollens. Mais ils apparaissent plus rapidement. Quelques grains de ce pollen très allergisant suffisent à gêner les allergiques. Pour prévenir son expansion, une plateforme destinée au signalement des plantes avant leur grenaison a été mise en ligne.


« La saison pollinique démarre tout juste et devrait se poursuivre jusqu’à septembre » prévient le Réseau national de surveillance aérobiologique. « Attention aussi aux pics de pollution attendus dans les grandes villes », ajoute-t-il. Ces derniers favorisent également la propagation du pollen.