Covid-19 : Oui, le directeur de l’OMS est bel et bien vacciné

FAKE OFF La vidéo de l’interview a été tronquée et les propos du patron de l’OMS ont été sortis de leur contexte

Lina Fourneau
— 
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS — Salvatore Di Nolfi/AP/SIPA
  • Depuis hier, une vidéo virale prétend que le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé dans une interview ne pas être vacciné contre le Covid-19.
  • Mais la vidéo a été coupée.
  • Dans l’entretien, publié sur le site Science, "Tedros" explique seulement pourquoi il a attendu le mois de mai 2021 pour recevoir sa première dose.

Peut-on être à la tête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et refuser de se faire vacciner contre le Covid-19 ? C’est la question que se posent des internautes depuis hier sur Twitter. La publication largement relayée prétend que lors d’une interview - qui n’est pas datée -  le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a refusé la vaccination contre le Covid-19. « Je n’ai pas pris mon 1er vaccin en solidarité avec le pays de l’Éthiopie », cite notamment l’internaute.


Mais la vidéo qui révélerait son refus de la vaccination est en réalité coupée. 20 minutes a retrouvé la trace de l’interview initiale et les propos sont sortis de leur contexte.

FAKE OFF

Au cours de la vidéo, comme nous l’expliquions plus tôt, le journaliste demande à Tedros Adhanom Ghebreyesus la date de sa vaccination. A cette question, le directeur de l’OMS lui répond qu’il n’est pas vacciné en solidarité avec l'Ethiopie, son pays d’origine. On l’entend dire : « Je sais où j’appartiens : à un pauvre pays appelé l’Ethiopie, dans un pauvre continent appelé l’Afrique. Je voulais attendre avant que l’Afrique et d’autres pays d’autres régions, des pays à faible revenu, commencent la vaccination ».


C’est ce qui interpelle à première vue : la question et la réponse ne coïncident pas. A ce stade-là, nous nous disons donc que la vidéo est sûrement tronquée et que des extraits se trouvant au milieu ont été supprimés.

Une interview désuète

Nous avons donc cherché la trace de l’interview et il s’agit d’un entretien réalisé par le journaliste Jon Cohen pour le site Science. L’article remonte au 18 juin 2021, soit il y a plus d’un an. L’extrait qui nous intéresse se déroule à la fin de l’entretien. Le journaliste lui demande : « Je veux vous poser des questions sur votre propre vaccination. Quelle est la date à laquelle vous avez reçu votre premier vaccin ? ». Ce à quoi "Tedros" lui répond : « le 12 mai ».

Surpris, le journaliste enchaîne : « Vous êtes à la tête de l’OMS. Vous auriez pu dire en décembre 2020 : "Je suis prêt". Pourquoi avez-vous attendu ? ». C’est ici que nous retrouvons la phrase citée par l’internaute : « J’ai l’impression de savoir où j’appartiens : dans un pays pauvre appelé l’Ethiopie, dans un continent pauvre, l’Afrique. Avec les privilèges que j’ai ici, j’ai peut-être eu la chance de l’avoir en premier. Je ne veux pas l’utiliser, car je veux qu’on me rappelle chaque jour que la vaccination doit commencer en Afrique. Je voulais attendre que l’Afrique et d’autres pays d’autres régions, des pays à faible revenu, commencent la vaccination ».

L’aide aux pays défavorisés

En effet, en décembre 2020, lorsque le vaccin contre le Covid-19 est enfin disponible, il ne l’est que dans de très petites quantités. En France, par exemple, il a fallu attendre le printemps pour que le sérum soit accessible au grand public. Mais dans les pays les moins développés – à l’instar de l’Ethiopie et de ses voisins – les doses de vaccins manquaient encore à l’appel. En mai 2021, le patron de l'OMS avait même appelé à renoncer à la vaccination les enfants afin de redistribuer les doses aux pays défavorisés.


Quoi qu’il en soit, Tedros Adhanom Ghebreyesus a bien été vacciné contre le 12 mai 2021. Il l’avait d’ailleurs annoncé dans un tweet, ce même jour, en ajoutant : « Les vaccins sauvent des vies. Il est essentiel de les faire parvenir dans tous les comtés dès que possible. Si, comme moi, vous vivez dans un pays où les vaccins sont disponibles, veuillez vous faire vacciner quand ce sera votre tour ».