Sourire ultrabright : En cabinet ou sur Internet, comment choisir ses aligneurs dentaires sans danger ?

T'AS D'BELLES DENTS, TU SAIS (2/3) Parce que la dentition peut être source de complexes, nombreux sont celles et ceux ayant recours à des soins de dentisterie esthétique pour afficher un sourire parfait. Mais quelques précautions sont à prendre

Anissa Boumediene
— 
De plus en plus d'adultes se font poser un appareil dentaire pour corriger leur dentition.
De plus en plus d'adultes se font poser un appareil dentaire pour corriger leur dentition. — Align Technology
  • Pour afficher un sourire éclatant, nombreux sont celles et ceux qui ont recours à des soins dentaires tels que les blanchiments, les aligneurs ou la pose de facettes, mis en lumière à longueur de stories par les influenceurs sur les réseaux sociaux.
  • Mais tous les dispositifs existants ne se valent pas, et peuvent au passage abîmer les dents s’ils ne sont pas réalisés comme il se doit.
  • Dans ce deuxième épisode de notre série consacrée à la quête d’un sourire ultrabright, « 20 Minutes » s’intéresse aux aligneurs dentaires et vous livre les précautions à prendre.

Flash-back : été 2002, c’est la première mondiale de Minority Report, de Steven Spielberg. Tom Cruise, tête d’affiche, sourit de toutes ses dents aux photographes, et dévoile… un appareil dentaire, à la surprise générale ! A mille lieues des autres stars hollywoodiennes au sourire (mystérieusement) ultrabright et parfaitement aligné, le beau Tom a eu le courage de passer par la case appareil dentaire – certes avec des bagues transparentes, mais avec un gros fil de fer quand même. En haut et en bas ! Traitement qu’il gardera de longs mois.

Mais aujourd’hui, passé l’adolescence, plus besoin d’en passer par des bagues disgracieuses pour rectifier sa dentition. Désormais, ce qui a la cote chez les adultes dont la dentition est source de complexe, ce sont les aligneurs dentaires, ces gouttières transparentes qui promettent un sourire parfait en toute discrétion.

Les aligneurs dentaires pour les nuls

« Ce sont des gouttières transparentes posées sans la bouche pour rectifier l’alignement des dents, explique le Dr Gérard Motto, orthodontiste et président du Syndicat français des spécialistes en orthodontie (SFSO). Au préalable, on réalise des empreintes optiques en 3D de la bouche et des arcades dentaires, pour fabriquer des gouttières les plus précises possible. Ensuite, le patient porte non pas une seule mais toute une série de gouttières, d’une dizaine à une soixantaine selon les cas. Toutes différentes, à porter 18 à 20 heures par jour, dans un ordre précis et à changer tous les dix jours, détaille le Dr Motto. Le principe de l’orthodontie, que le traitement soit réalisé par gouttière ou avec des bagues collées sur les dents, est le même : on met des forces sur les dents qui entraînent progressivement une modification de la structure osseuse, et la dent se déplace dans l’os ».

Une fois le traitement terminé, « l’orthodontiste assure la fixation du résultat avec une contention, une sorte de petit fil noyé dans un composite que l’on fixe à l’arrière des dents pour éviter qu’elles ne bougent. Il veille au confort dentaire du patient, tout en assurant un suivi du traitement », ajoute le Dr Motto.

Les précautions à prendre

« Il est important de consulter un professionnel de santé et de se renseigner sur ce praticien pour savoir si les patients sont satisfaits de leur traitement, conseille le Dr Motto. Ensuite, l’étape indispensable pour l’orthodontiste sera de faire au préalable une radio panoramique et des radios de la tête, pour voir l’axe des dents et vérifier qu’il n’y a pas de canine incluse, par exemple ; ainsi qu’un examen clinique de la bouche. Là, il pourra établir son plan de traitement ».

Côté patients, pour que leurs dents restent en bonne santé durant le traitement, « il faut retirer les gouttières pour manger et boire une boisson colorée, indique l’orthodontiste. Et il est important de se brosser les dents après chaque repas, insiste-t-il : si vous enfermez des débris dentaires dans les gouttières, de la plaque dentaire se forme, ce qui peut causer une mauvaise haleine, attaquer l’émail et accélérer le développement d’une carie ».

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Ces derniers mois, que ce soit sur de grands panneaux ou dans les stories des influenceurs, la publicité autour des aligneurs dentaires explose. Et nombre de sociétés en ligne proposent des kits d’alignement à des prix qui semblent attractifs, à moins de 1.600 euros. Au grand dam des orthodontistes, qui alertent sur les dangers de ces dispositifs échappant à tout contrôle médical. « Vous n’achèteriez pas vos bagues sur Internet, il faut être un professionnel de santé pour cela, note le Dr Motto. C’est là l’écueil : les gouttières ne sont pas classées comme dispositifs médicaux à part entière. Donc chacun peut en fabriquer et en vendre. Des sociétés commerciales s’en sont ainsi emparées et proposent des kits envoyés par courrier aux patients. Enfin, aux patients… plutôt aux clients, invités à prendre eux-mêmes leur empreinte dentaire. Le danger, c’est qu’il y a des personnes chez qui un traitement orthodontique est contre-indiqué : en cas de kyste osseux, de maladie gingivale ou de problème de parodonte. Si on fait un traitement sans bilan ni soins préalables, on risque la catastrophe. Sans compter le risque de recevoir dès le départ des gouttières pas adaptées parce que la prise d’empreinte – à faire soi-même – n’a pas été réalisée correctement. Ce qui influera forcément sur le résultat, qui n’est de surcroît assuré par aucun suivi, déplore l’orthodontiste. Le public est attiré par des prix attractifs comparés à ceux d’un praticien, mais c’est un leurre ».

Vous avez testé

Après avoir porté « des bagues et un appareil de nuit de 12 à 15 ans », Cécile, 44 ans, a vu ses dents bouger quand ses dents de sagesse ont percé. « Au début, ça ne se voyait pas trop, mais à la longue, l’une de mes dents de devant a vraiment bougé vers l’avant, ce qui m’a longtemps complexée, je ne voulais plus sourire ». Pour autant, pas question de passer par Internet. « Il y a cinq ans, j’ai consulté mon dentiste, qui m’a proposé des gouttières d’alignement transparentes. Le traitement a duré onze mois, je ne regrette absolument pas. Je me sens vraiment mieux ».