Sourire ultra bright : Pour des facettes, faut-il un limage en dents de requin, comme le clament les influenceurs de TikTok ?

T'AS D'BELLES DENTS, TU SAIS (3/3) Parce que la dentition peut être source de complexes, nombreux sont celles et ceux ayant recours à des soins de dentisterie esthétique pour afficher un sourire parfait. Mais quelques précautions sont à prendre

Anissa Boumediene
— 
Une facette dentaire est une fine pellicule de céramique posée sur la dent pour lui donner un aspect plus esthétique et harmonieux, et ne nécessite en aucun cas de limer les dents en pointe.
Une facette dentaire est une fine pellicule de céramique posée sur la dent pour lui donner un aspect plus esthétique et harmonieux, et ne nécessite en aucun cas de limer les dents en pointe. — Klatka Grzegorz/AP/SIPA
  • Pour afficher un sourire éclatant, nombreux sont celles et ceux qui ont recours à des soins dentaires tels que les blanchiments, les aligneurs ou la pose de facettes, mis en lumière à longueur de stories par les influenceurs sur les réseaux sociaux.
  • Mais tous les dispositifs existants ne se valent pas, et peuvent au passage abîmer les dents s’ils ne sont pas réalisés comme il se doit.
  • Dans ce troisième et dernier épisode de notre série consacrée à la quête d’un sourire ultrabright, « 20 Minutes » s’intéresse aux facettes dentaires et vous livre les précautions à prendre.

Un sourire de star, avec des dents bien blanches et parfaitement alignées, c’est pour beaucoup un gage de beauté et de confiance en soi. Et désormais une norme véhiculée par nombre d’influenceurs, prêts à se rendre en Turquie ou à Dubaï pour se faire raboter les dents à l’extrême et se faire poser ce qu’ils pensent être des facettes dentaires. C’est la fameuse tendance « dents de requin » promue à longueur de stories sur TikTok.

Mais « ce ne sont pas des facettes », indique le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD). Alors, c’est quoi au juste les facettes dentaires ? Comment s’en faire poser ? Et quels sont les écueils à éviter pour ne pas abîmer ses dents ? 20 Minutes vous explique les dessus de cette technique.

Les facettes dentaires pour les nuls

« C’est un peu comme de faux ongles : c’est une fine pellicule de céramique qu’on vient poser sur les dents, décrit le Dr Lequart. Il en existe deux types : les facettes préformées, qui ne requièrent pas ou peu de préparation de la dent. Et les facettes réalisées sur-mesure, pour lesquelles on lisse légèrement la face visible de la dent ».

En pratique, « notamment pour le sur-mesure, on réalise une première empreinte de la bouche, puis le prothésiste réalise un "mock-up", pour simuler le résultat de la future dent sur un modèle en plâtre. De là, on réalise un moulage pour concevoir des facettes temporaires, qui vont permettre au patient de se faire une idée de la forme définitive, poursuit le chirurgien-dentiste. Puis on choisit la teinte des dents. Et lors de la dernière étape, on procède au collage des facettes en céramique ».

Côté tarif, « les prix sont très variables en fonction de la localisation du cabinet et du choix des facettes : de 600 à 1.000 euros par dent, voire plus », indique le Dr Lequart.

Les précautions à prendre

« Il faut en premier lieu chercher un dentiste compétent, qui a l’habitude de pratiquer ce type d’interventions, conseille le Dr Lequart. Ensuite, il n’est pas question de poser des facettes si la bouche n’est pas en parfaite santé : il faut avoir des dents et des gencives saines, qui ne présentent aucune inflammation. Et au besoin, on pratique au préalable un détartrage ».

Après la pose, « de la qualité de l’hygiène bucco-dentaire du patient dépendra la durée de vie de ses facettes, d’où l’importance d’un brossage soigné matin et soir, en prenant soin de nettoyer les espaces interdentaires avec du fil ou des brossettes interdentaires, précise le chirurgien-dentiste. Les risques de décollement seront plus importants si le patient ne fait pas très attention à cette routine et croque des caramels ».

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Si le sourire ultra bright vanté par vos influenceurs préférés vous fait envie et que vous songez à aller vous faire limer les dents façon squale pour recevoir des facettes, arrêtez tout et lisez la suite. « La tendance dents de requin, que l’on voit avec les jeunes influenceurs, ce ne sont pas du tout des facettes, avertit le Dr Lequart. Il s’agit de couronnes complètes, qui, elles, nécessitent de limer les dents en pointe pour s’emboîter dessus. En France, si la pose de couronnes complètes existe, elle est réservée aux dents abîmées ou cassées et prévoit la pose de couronnes temporaires pour protéger les dents avant la pose des couronnes définitives, ce qui ne semble pas être le cas avec eux, précise-t-il. La couronne a certes une dimension esthétique, mais elle sert en premier lieu à protéger la dent endommagée. Le cas de ces influenceurs relève de la mutilation, condamnable déontologiquement et d’un point de vue médico-légal. C’est une aberration de raboter des dents saines, au point d’enlever l’émail jusqu’à agresser la pulpe dentaire, le cœur vivant de la dent. Or, les dents ne repoussent pas, il n’y a pas de retour en arrière, insiste le Dr Lequart. Ces personnes risquent une sensibilité dentaire importante, et à terme, le dentier. Ces vidéos Tiktok, qui laissent à penser aux jeunes qu’il s’agit de soins dentaires alors que c’est en réalité un massacre, sont une catastrophe », déplore le chirurgien-dentiste.

Vous avez testé

A 28 ans, Anatole porte une facette depuis déjà plus d’une dizaine d’années. « Quand j’avais 17 ans, j’étais animateur dans un camp de ski. Lors d’une chute, un bâton a tapé mon incisive, elle a explosé. A mon retour, j’ai consulté mon dentiste, qui a d’abord tenté de poser de la résine pour reconstituer la partie manquante. Mais le composite tombait à chaque fois au bout de quelques jours, raconte le jeune homme. Il a donc préconisé la pose d’une facette. A l’époque, mes parents ont payé environ 2.000 euros. Elle a très bien tenu jusqu’à ce qu’elle se casse en 2020. J’ai consulté un autre dentiste mais ça n’a pas tenu. J’avais remarqué une légère fissure mais je ne m’en étais pas occupé, j’aurais dû retourner voir mon dentiste sans attendre. Ce que j’ai finalement fait il y a peu : il m’a fait une nouvelle facette après m’avoir refait tous les soins et examens préalables. Et j’en suis très content, même si je l’étais moins de devoir payer 2.000 euros. Mais pour une prise en charge de qualité et pour s’éviter des galères par la suite, il ne faut pas radiner, estime Anatole. D’autant que cette fois-ci, je suis partiellement pris en charge par ma mutuelle ». Aujourd’hui, si les techniques restent les mêmes, « les systèmes de collage des facettes se sont perfectionnés et sont encore plus performants, ce qui renforce leur durée de vie », souligne le Dr Lequart.

Longtemps complexée par ses dents au point de s’empêcher de sourire, Elsa, 37 ans, jugeait ses « canines et incisives latérales trop petites. J’avais des trous, c’était très disgracieux. J’ai consulté divers spécialistes qui m’ont proposé de l’orthodontie, des traitements longs et chers, mais sans effet sur mes dents trop petites, sur lesquelles il n’était pas possible de mettre des facettes. J’ai finalement trouvé une jeune dentiste qui m’a proposé la pose de quatre couronnes. Elle m’a précisé que mes dents traitées seraient plus sensibles, et qu’il faudrait probablement changer les couronnes au bout d’une dizaine d’années. J’ai accepté. En quelques semaines et quelques séances – le temps de la prise d’empreintes, du rabotage pas franchement agréable des dents en pointe, de la réalisation et de la pose des couronnes temporaires puis définitives – le résultat est là : j’ai maintenant un beau sourire. Un an après, aucune complication ou mauvaise surprise à déplorer, je ne le regrette pas ». Pour le Dr Lequart, « s’il y a un consentement éclairé du patient et qu’il connaît les différentes alternatives thérapeutiques, il n’y a pas mutilation. En revanche, puisque les dents traitées étaient saines, n’y a-t-il pas eu surtraitement ? Cela pose question ».