Où se faire vacciner contre la variole du singe dans les Hauts-de-France ?

VIRUS L’agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France recommande aux personnes à risque de procéder à une vaccination préventive contre la variole du singe. Sept sites dans quatre départements ont été ouverts

Mikaël Libert
Un homme reçoit un vaccin (illustration).
Un homme reçoit un vaccin (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

La variole du singe, aussi appelée virus Monkeypox, a débarqué en France. Si le nombre de cas est encore très limité, les autorités sanitaires recommandent toutefois aux « personnes les plus à risque d’exposition » de se faire vacciner préventivement. Dans les Hauts-de-France, l’agence régionale de santé (ARS) a ouvert des lieux de vaccination dans 4 des 5 départements de la région.

Les derniers chiffres de la variole du singe font état de 5.000 contaminations dans le monde, dont un peu plus de 700 en France. Si le détail n’a pas été communiqué au niveau régional, les autorités sanitaires ont néanmoins jugé préférable de prendre les devants. En revanche, tout le monde ne pourra prétendre dès aujourd’hui au vaccin contre le virus Monkeypox.

Un accès très ciblé au vaccin

L’ARS, relayant les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), cible pour sa campagne de vaccination préventive « les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et les personnes trans, dans les deux cas multipartenaires ; les personnes en situation de prostitution ; les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle ».

Les personnes dans l’un des cas cités peuvent prendre rendez-vous, dès cette semaine, dans l'un des cinq lieux habilités à vacciner contre la variole du singe. Deux se trouvent dans l’Aisne, à Saint-Quentin et Laon. Deux dans le Nord, à Valenciennes et Tourcoing. Deux dans le Pas-de-Calais, à Lens et Calais. Le dernier se trouve dans la Somme, à Amiens. D’autres centres devraient ouvrir rapidement, à Lille, Dunkerque et Compiègne.