Covid-19 à Nice : Le port du masque va redevenir obligatoire dans les transports en commun

CORONAVIRUS Christian Estrosi a annoncé ce mercredi avoir pris un arrêté commun avec Cagnes-sur-Mer et Saint-Laurent-du-Var notamment pour réinstaurer la mesure dès lundi. Le texte est déjà attaqué devant le tribunal administratif

F.B.
— 
Le masque sera de nouveau obligatoire, dès lundi, dans les bus et les tramways
Le masque sera de nouveau obligatoire, dès lundi, dans les bus et les tramways — Syspeo / Sipa

Le maire de Nice prend de l’avance sur le gouvernement qui sera, selon lui, « obligé d’y venir ». Christian Estrosi a annoncé ce mercredi matin sur RTL qu’il avait pris un arrêté pour rendre à nouveau obligatoire le port du masque dans les transports en commun, dès le lundi 11 juillet, pour faire face à la septième vague du virus responsable du Covid-19.


Le texte est « commun » avec d’autres municipalités voisines, et notamment Cagnes-sur-Mer et Saint-Laurent-du-Var pour assurer une « continuité dans les transports métropolitains », bus et tramways, a-t-il précisé.

Des opposants à ce genre de mesures se sont d’ores et déjà manifestés. Dans l’après-midi, ce mercredi, le tribunal administratif de Nice a annoncé la tenue d’une audience, vendredi matin, « en référé liberté » à l’encontre de l’arrêté en question. « Le requérant est un juriste sans avocat », précise la juridiction.

Le plus fort taux d’incidence de toute la région

« Le gouvernement recommande [le port du masque], mais je pense qu’il sera obligé [de] revenir » à une obligation, a expliqué à l’antenne l’élu azuréen qui a rallié la majorité présidentielle. Le nombre de contaminations au Covid-19 s’est élevé à plus de 206.000 sur les dernières 24 heures, selon les données de Santé publique France publiées mardi soir.

Dans les Alpes-Maritimes, le taux d’incidence, le nombre de cas pour 100.000 habitants, atteint 1.361, selon le dernier décompte de l’Agence régionale de santé. Le département est le plus fortement touché de Paca, où la moyenne est de 1.136.