Covid-19 en Ile-de-France : tous les indicateurs pointent du doigt l’éventualité d’un été contaminé

COVID-19 L’Ile-de-France enregistre une nouvelle augmentation des chiffres liés au Covid-19. L’Agence nationale de santé publique incite à faire preuve d’une « forte vigilance dans les semaines à venir. »

Marin Daniel-Thézard
— 
Un homme se fait tester à Paris
Un homme se fait tester à Paris — Emmanuel DUNAND

La « semaine 24 » (S24, du 13 au 19 juin), a été passée au crible des statistiques « Covid » en Ile-de-France. Pour en tirer des conclusions, Santé Publique France a mené une étude comparative avec les S22 (du 30 mai au 5 juin) et S23 (du 6 au 12 juin). Les résultats des différents indicateurs montrent chacun une tendance à la hausse : le Covid-19 gagne du terrain. Alors que le nombre de cas positifs enregistrés montre une progression de plus de 45.000 cas de la S22 à la S24, on dénote aussi une forte augmentation sur le taux d’incidence (de 271 pour 100.000 personnes en S22 à 609 en S24). Si la première comparaison se borne à montrer l’augmentation du nombre de cas par semaine, la seconde met en valeur la vitesse de propagation du virus. Cette dernière statistique, plus que toute autre, laisse présager un fort accroissement des cas.

Un autre indicateur choisi par Santé Publique France est celui du recours aux soins. En l’espace de deux semaines, l’activité de SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 a presque doublé, en passant de 2.0 % en S22 à 3,9 % en S24. En parallèle, les hôpitaux ont enregistré un bond dans la surveillance des patients atteints du Covid-19. Alors que le nombre d’hospitalisation est passé de 576 à la semaine 23 à 713 en semaine 24, l’Ile-de-France enregistre quatre hospitalisations en soins critiques et 5 décès de plus que la semaine précédente.

Explication & solution

Pour Santé publique France, l’augmentation des chiffres liés au Covid-19 peut s’expliquer par le contexte de levée des mesures restrictives, par la diffusion des nouveaux sous-lignages Omicron « probablement plus transmissibles », ou par des couvertures vaccinales encore incomplètes. Pour l’Agence nationale de santé, ces hausses statistiques en Ile-de-France, supérieures à celles enregistrées dans le reste de la France, incitent « à maintenir une forte vigilance dans les semaines à venir. »

En Île-de-France, 9.388.491 personnes ont reçu au moins 1 dose de vaccin (76,5 % de la population complète). 9.278.791 personnes ont reçu les deux premières doses (75,6 % de la population complète) ; et 6.774.201 personnes ont reçu une dose de rappel (55,2 % de la population complète).