Compiègne : A cause d’une pénurie de personnel, 70 femmes enceintes privées de maternité cet été

CRISE D’après « Le Parisien », 25 % de l’effectif des sages-femmes est actuellement vacant au sein de la maternité

20 Minutes avec agence
Une maternité de Compiègne est contrainte de fermer cet été. Illustration
Une maternité de Compiègne est contrainte de fermer cet été. Illustration — Maxime Le Pihif - Sipa

Confrontée à une pénurie de sages-femmes, la polyclinique Saint-Côte, à Compiègne (Oise), a décidé de fermer sa maternité du 1er au 22 août prochain. Selon Le Parisien, environ 70 patientes enceintes devaient être reçues dans cet établissement privé pendant cette période.

D’après nos confrères, 25 % de l’effectif est actuellement vacant au sein de la maternité, qui peine à recruter. Selon son directeur, cinq postes manquent dans ce service qui réalise entre 80 et 100 accouchements par mois.

Les patientes réorientées vers l’hôpital public

En cause ? Les congés maternité, la suspension du personnel non-vacciné contre le Covid-19 ou encore les vacances, désormais concentrées sur trois semaines pour l’ensemble des sages-femmes du service. Les femmes enceintes qui devaient intégrer la maternité seront réorientées vers les hôpitaux les plus proches de leur domicile, comme le centre hospitalier de Compiègne-Noyon (CHCN), qui gère environ 1.400 naissances par an.

De son côté, l’ARS assure travailler en étroite collaboration avec les responsables des différentes structures afin de trouver des solutions et d’éviter toute tension potentielle.