Variole du singe : Un cas confirmé chez un professionnel hospitalier de Marseille

VIRUS Un premier cas de variole du singe a été détecté et confirmé à Marseille. Il a été diagnostiqué chez un personnel hospitalier

C.G.
— 
Voici à quoi ressemble la variole du singe observée au microscope.
Voici à quoi ressemble la variole du singe observée au microscope. — /AP/SIPA

Un cas de variole du singe a été détecté à Marseille chez un membre du personnel hospitalier, indique dans un communiqué l’AP-HM, assistance publique des hôpitaux de Marseille, confirmant ainsi une  information de La Provence.

« Actuellement isolé », il se « porte bien », précise-t-elle ajoutant que les patients ayant « en contact étroit » avec lui ont été recensés. « Ils reçoivent de la part des autorités sanitaires les informations sur la conduite à tenir », développe-t-elle encore.

Une probabilité de transmission «négligeable»

Des consultations auprès de la médecine du travail ont par ailleurs été ouvertes aux personnels identifiés travaillant avec ce patient, ce qui permettra de voir si elles ont été contaminées ou de leur proposer de se faire vacciner. Selon l’AP-MH, la « probabilité d’une contamination à d’autres personnels est jugée négligeable » étant donné les précautions prises dans les services, comme le port du masque et de gants.

« Aucun patient n’est considéré à risque d’une transmission », estime-t-elle en guise de conclusion. La France compte plus d’une cinquantaine de cas confirmés de la variole du singe, selon les autorités sanitaires. La plupart sont situés en Île-de-France.