Variole du singe : Cinq cas confirmés en France, Brigitte Bourguignon rassurante sur les stocks de vaccins

CAS CONTACT La vaccination sera ciblée sur les cas contacts de personnes malades, si elle est nécessaire, explique la ministre de la Santé

20 Minutes avec AFP
— 
Variole du singe : Doit-on s'en inquiéter ? — 20 Minutes

On est encore loin de la flambée, mais les autorités sanitaires gardent un œil attentif sur la variole du singe. « On a cinq cas avérés en France », assure la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, sur RTL. « Des recommandations ont été apportées, pour repérer, détecter, et ensuite isoler », a-t-elle ajouté sur ce virus « qu’on ne voyait plus en Europe ». Dans un avis rendu mardi, la Haute Autorité de santé avait recommandé la vaccination des adultes, y compris des professionnels de santé, ayant eu un contact avec un malade.

« Les stocks sont là, nous avons des stocks stratégiques et il s’agira de vaccination ciblée, on ne parle pas de vaccination totale », a précisé Brigitte Bourguignon. « Au-delà des soignants » en contact avec un malade, il s’agit des « cas contact » dans l’entourage du malade. Et si la ministre attend encore une « préconisation » des autorités de santé sur le sujet, « nous sommes prêts », assure-t-elle.

Brigitte Bourguignon a par ailleurs indiqué qu’elle allait discuter lundi prochain avec ses homologues européens des « stratégies que nous allons adopter » à propos de cette maladie. « Pour l’instant, la situation est sous contrôle, elle est maîtrisée », a-t-elle affirmé.