Pourquoi il faut apprendre à son enfant le brossage dès ses dents de lait ?

PARENTALITE Dès 3 ans, et non plus à 6 ans comme avant, l’Assurance Maladie envoie un courrier aux parents pour les encourager à consulter un dentiste pour leurs enfants, même avant leurs dents définitives

Oihana Gabriel
— 
Illustration d'un bébé en train de se brosser les dents.
Illustration d'un bébé en train de se brosser les dents. — Pixabay
  • Depuis 2019, l’Assurance Maladie a lancé un programme qui invite à consulter un dentiste pour les enfants dès 3 ans.
  • L’occasion de faire de la prévention dès le plus jeune âge sur l’alimentation, le brossage de dents, les pathologies dentaires.
  • Car de nombreux parents ignorent qu’il peut y avoir des caries sur les dents de lait. Et qu’il faut donc bien vérifier que l’enfant, même avant d’avoir ses dents définitives, n’est pas abreuvé de sucre et qu’il apprend à bien se laver les dents.

Faut-il brosser des dents promises à la petite souris ? Contrairement à ce que beaucoup de parents imaginent, il faut se préoccuper de la santé dentaire bien avant 6 ans. « Pourtant, j’entends souvent dans mon cabinet que les dents de lait, ce n’est pas important… », regrette Anne-Laure Vialette, chirurgien-dentiste à Boulogne (Hauts-de-Seine).

Depuis 2007, l’Assurance Maladie offre des rendez-vous de prévention baptisés « M'T dents » aux jeunes de 6 à 18 ans, tous les trois ans. Mais depuis 2019, des courriers sont envoyés aux parents d’enfants dès 3 ans, afin de consulter dans l’année le dentiste de leur choix.

A quoi sert ce rendez-vous précoce ?

« Il y a un impact immédiat : on va diminuer considérablement les frais à suivre. Vous imaginez bien qu’avec un tel investissement de l’Assurance maladie, il y a un gain derrière, à savoir éviter des soins plus lourds et plus coûteux », insiste Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSB). Ce rendez-vous, pris en charge par le tiers payant, permet au praticien de donner des conseils aux parents, d’apprendre aux très jeunes à se laver les dents… et de vérifier qu’il n’y a pas de tache sur les dents, de problème de gencives ou autres. Si c’est le cas, l’Assurance maladie prend en charge une deuxième consultation, à condition qu’elle soit réalisée dans les six mois, exception faite des soins d’orthodontie ou des prothèses.

« On va vérifier qu’il n’y a pas de pathologie, souligne Anne-Laure Vialette. On connaît la maladie des os de verre, c’est pareil pour les dents. Elles peuvent s’abîmer, se casser… Mais on va aussi parler d’hygiène alimentaire. Et rappeler qu’il faut éviter les boissons sucrées, les grignotages… et que même dans les chips, il y a du sucre ! »

Cette opération n’a cependant pas encore rencontré son public. En effet, « le taux de recours pour les enfants de 3 ans atteignait seulement 29,9 % en 2021, même s’il était encore moindre en 2020 à 21,48 % », précise l’Assurance Maladie.

Pourquoi dès 3 ans ?

D’où la volonté de sensibiliser plus avant parents et enfants. Pourquoi dès 3 ans ? « Plus tôt le dentiste voit les enfants, plus tôt on les habitue à un environnement qui parfois leur fait peur : le fauteuil, la lumière, le docteur masqué, liste la dentiste. Il vaut mieux les voir dans un moment calme et apaisé que pour arracher une dent. Car ils risquent d’associer le dentiste à des pleurs, du sang… » Il n’est donc jamais trop tôt pour acquérir de bons réflexes… « L’avantage, c’est aussi que les enfants ne sont pas encore dans la phase du "non", ajoute Christophe Lequart. On milite pour que ça passe à 2 ans. Car le problème, c’est qu’avec ces "caries du biberon", 3 ans c’est déjà trop tard. »

Une expression qui en dit long sur les dents de lait, trop souvent négligées. Comment une carie se forme-t-elle ? Les bactéries présentes dans la bouche utilisent les sucres pour synthétiser des acides, lesquels vont créer de micro-trous dans les dents. Et quand les enfants ont à disposition un biberon de lait la nuit ou de grenadine le jour, ils sont en contact permanent avec du sucre, ce qui va favoriser les caries. « La salive est capable de neutraliser les acides présents en bouche et va amener des minéraux pour renforcer l’émail des dents, mais cela se fait lentement, souligne Christophe Lequart. Si on multiplie les prises alimentaires, on ne laisse pas le temps à la salive de faire son travail de nettoyage. » Voilà pourquoi le brossage doit être appris dès l’apparition des dents, même à six mois.

« Les caries se forment sur les dents de lait comme sur les définitives… et elles sont tout aussi douloureuses », alerte-t-il. Et de poursuivre : « on voit arriver tardivement dans nos cabinets des enfants dont toutes les dents de devant sont cariées. Quand elles sont trop endommagées, on est obligé de les extraire, et ils n’auront pas de dents jusqu’à l’arrivée des définitives, autour de 6 ans. Ce qui a une incidence sur l’élocution, l’alimentation, l’image de soi. » « Heureusement, c’est rare », rassure Anne-Laure Vialette. Dans le pire des cas, si la carie n’est pas soignée, cela peut déboucher sur un abcès et avoir des incidences sur le développement de la dent définitive, dont les germes se trouvent sous la dent de lait. « Des études ont montré qu’un enfant qui a des caries sur la dent de lait a 4 fois plus de risques d’avoir des caries sur ses dents définitives », renchérit Christophe Lequart.

Les enfants en France sont invités à consulter un dentiste de 3 à 24 ans, tous les trois ans.
Les enfants en France sont invités à consulter un dentiste de 3 à 24 ans, tous les trois ans. - Pixabay

Comment apprendre à son enfant à bien se brosser les dents ?

Mais pas évident de brosser les dents d’un enfant de 2 ans… « Avant 6 ans, il n’est pas capable de le faire tout seul, prévient Anne-Laure Vialette. Ce n’est que quand ils font leurs lacets seuls qu’ils ont la dextérité nécessaire. » Dans l’idéal, il faudrait se brosser les dents matin et soir, deux minutes, et n’oublier aucun espace. Pour rendre cette mission plus ludique, ces dentistes conseillent de mettre un timing – un sablier, par exemple –, d’opter pour la brosse à dents électrique ou de télécharger une application qui encourage à prendre les bons réflexes. « On peut leur demander de faire un parcours, avec dix secondes sur chaque dent, en haut, à gauche, en bas, à droite, suggère Christophe Lequart. De 2 à 6 ans, on va mettre l’équivalent d’un petit pois de dentifrice, complète Christophe Lequart. Le fluor est indispensable. Or on constate, avec la mode des dentifrices maison et achetés dans des magasins bio, donc sans fluor, une recrudescence des caries. »

Pas grave, en revanche, si l’enfant avale un peu de dentifrice… « Le tout, c’est de ne pas appuyer trop fort et d’avoir une brosse à dents adaptée, avec des poils souples, complète sa collègue. S’il n’y a qu’un brossage à faire, c’est celui du soir. L’idéal est d’attendre trente minutes après le dîner. Car il faut laisser le temps à la bouche de faire son lavage naturel. Sinon, on va juste étaler le chocolat… »