Covid-19 : Ce document montre que Pfizer déconseille son vaccin aux femmes enceintes ? Faux

FAKE OFF Un document, sur lequel on peut lire que le vaccin contre le Covid-19 est déconseillé aux femmes enceintes, est faussement attribué à Pfizer en ligne. En France, les autorités sanitaires recommandent la vaccination pendant la grossesse

20 Minutes Fake off
— 
Une femme enceinte est vaccinée contre le Covid-19 en Uruguay en juin 2021.
Une femme enceinte est vaccinée contre le Covid-19 en Uruguay en juin 2021. — Matilde Campodonico/AP/SIPA
  • Pfizer aurait déconseillé son vaccin contre le Covid-19 aux femmes enceintes, selon un document qui circule en ligne.
  • Ce document n’émane pas du laboratoire, mais d’une Agence britannique, qui l’a publié en décembre 2020, époque où il y avait moins de données sur le vaccin et les femmes enceintes.
  • L’Agence a depuis revu sa position. En France, la vaccination des femmes enceintes est recommandée.

Le laboratoire Pfizer aurait lui-même déconseillé la vaccination contre le Covid-19 aux femmes enceintes ? C’est l’affirmation trompeuse qui circule sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes brandissent des copies d’écran d’un document rédigé en anglais, sur lequel on peut lire que le « vaccin ARNm COVID-19 BNT162b2 [le vaccin de Pfizer] n’est pas recommandé pendant la grossesse ».

Au paragraphe suivant, on peut lire que « pour les femmes en âge de procréer, la grossesse doit être exclue avant la vaccination ».

Non, ces documents n'émanent de Pfizer. Qui plus est, ils datent de décembre 2020.
Non, ces documents n'émanent de Pfizer. Qui plus est, ils datent de décembre 2020. - Capture d'écran Twitter

Le document est parfois relayé sur les réseaux sociaux avec une photo de la Secrétaire d’Etat Olivia Grégoire se faisant vacciner en juillet 2021 par Olivier Véran, le ministre de la Santé.

FAKE OFF

Ce document n’émane pas de Pfizer, mais de l’Agence britannique de régulation des médicaments et produits de santé. Qui plus est, il date du 8 décembre 2020, aux débuts de la vaccination contre le Covid-19. Le même jour, une Britannique âgée de 90 ans était la première de son pays à être vaccinée.

Ce document, le « règlement 174 », est destiné aux professionnels de santé du pays et concerne le vaccin développé par Pfizer/BioNTech. S’il est bien écrit dans ce document que le vaccin n’est pas conseillé aux femmes enceintes, c’est en raison d’un manque d’études parues à l’époque sur le sujet. « Il n’existe pas ou peu de données sur l’utilisation du vaccin ARNm COVID-19 BNT162b2 [le vaccin de Pfizer] [chez les femmes enceintes], écrivait alors l’Agence. Les études de toxicité pour la reproduction chez l’animal ne sont pas terminées. »

Dans des recommandations mises à jour, l’Agence recommande dorénavant la vaccination chez les femmes enceintes « lorsque les avantages potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus ». Le NHS, le service de santé publique britannique, est encore plus direct dans son encouragement à la vaccination : « Il est vivement recommandé de se faire vacciner contre le coronavirus (Covid-19) si vous êtes enceinte ou si vous allaitez », écrit le NHS.

« Le risque de tomber gravement malade à cause du Covid-19 est plus élevé si vous êtes enceinte, continue le NHS. Si vous contractez le Covid-19 à un stade avancé de votre grossesse, votre bébé pourrait également être en danger. »

En France, l’Ansm, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, recommande également la vaccination des femmes enceintes, une position partagée par des gynécologues. « Les études chez l’animal n’ont pas montré de conséquence sur le déroulement de la grossesse ou le développement de l’embryon ou du fœtus, détaille l’Ansm. Les données cliniques actuelles ne mettent pas non plus en évidence de risque pour la femme enceinte et le futur enfant. De même, les données portant sur d’importants effectifs n’indiquent pas d’augmentation du risque de fausse couche en cas d’exposition en début de grossesse. »

Les femmes enceintes sont prioritaires pour recevoir un vaccin contre le Covid-19 depuis le 3 avril 2021.