Calendrier vaccinal 2022 : Bébés, adultes... Tout ce qui change cette année

RECOMMANDATIONS Après avis de la Haute autorité de santé, le gouvernement a publié hier le calendrier 2022 des vaccinations applicables aux personnes résidant en France

20 Minutes avec agences
— 
Cette année, en plus des onze vaccins obligatoires chez l’enfant, le ministère de la Santé introduit de nouvelles recommandations. (Illustration)
Cette année, en plus des onze vaccins obligatoires chez l’enfant, le ministère de la Santé introduit de nouvelles recommandations. (Illustration) — Anupam Nath/AP/SIPA

Les autorités sanitaires l’ont mis en ligne ce lundi. Que dit le nouveau calendrier des vaccinations pour 2022 (hors Covid-19), élaboré par le ministère de la Santé après avis de la Haute autorité de santé (HAS) ? Il recense les différentes recommandations vaccinales dites « générales » et « particulières », en fonction de l’âge, des conditions spécifiques (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou encore des expositions professionnelles. Les 11 vaccins obligatoires pour les enfants depuis 2018 restent les mêmes, mais la liste des vaccinations recommandées, quant à elle, s’allonge cette année.

Méningocoque B, coqueluche, grippe…

Parmi les nouveautés, est recommandée la vaccination contre le méningocoque B chez l’ensemble des nourrissons jusqu’à l’âge de deux ans : « première dose à l’âge de trois mois, deuxième dose à l’âge de cinq mois et dose de rappel à douze mois » (jusqu’à présent, seules certaines populations à risque étaient vaccinées).

La vaccination contre la coqueluche est, elle, recommandée chez la femme enceinte à partir du deuxième trimestre de grossesse, en privilégiant la période entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée (autrement dit : sans règles). Auparavant, cette vaccination n’était préconisée qu’en post-partum, mais la HAS vient de revoir ses recommandations, compte tenu du contexte épidémiologique en France : plus de 90 % des décès par coqueluche surviennent chez les nouveau-nés et nourrissons de moins de six mois.

Dernière nouveauté : la vaccination contre la grippe saisonnière est désormais recommandée chez les professionnels exposés aux virus porcins et aviaires. « Une mesure de protection collective visant à éviter la transmission aux animaux des virus humains, et non une mesure de protection individuelle contre les virus zoonotiques », explique le ministère de la Santé.