Le changement du cycle menstruel lié à l'infidélité ? Attention à cette publication Facebook

FAKE OFF Selon un gynécologue contacté par « 20 Minutes », l’activité sexuelle n’a pas de conséquences sur les menstruations, contrairement au stress, à la fatigue ou à d’autres émotions

Romarik Le Dourneuf
— 
Illustration de protections menstruelles.
Illustration de protections menstruelles. — Frederic DIDES/SIPA

Les idées reçues pullulent sur les réseaux sociaux et la sexualité est un sujet particulièrement touché. Si certaines peuvent faire sourire, d’autres peuvent avoir des conséquences plus importantes. C’est le cas d’une publication qui a été vue près de 300.000 fois sur Facebook au cours des derniers jours. « Si son cycle menstruel change, c’est parce qu’elle a couché avec quelqu’un d’autre. Sinon les règles des femmes ne changent jamais », écrit son auteur.

Cette publication a été vu près de 300.000 fois en quelques heures.
Cette publication a été vu près de 300.000 fois en quelques heures. - Capture d'écran

En d’autres termes, une femme dont le cycle menstruel ne serait pas régulier est probablement infidèle. Pour en savoir plus 20 Minutes a interrogé Jacky Nizard, professeur et gynécologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière-AP HP.

FAKE OFF

« C’est totalement faux !, explique Jacky Nizard. Contrairement à la plupart des autres espèces, les cycles menstruels de l’être humain sont indépendants de l’activité sexuelle. »

Si les menstruations respectent un cycle de 28 jours, beaucoup d’éléments peuvent les perturber, tels que le stress ou la fatigue. Mais il en existe beaucoup d’autres. « C’est un processus très sensible. Certaines personnes ont une régularité à toute épreuve, d’autres sont plus sensibles aux émotions », précise le gynécologue.

Les vaccins peuvent modifier le cycle menstruel

Même les vaccins peuvent modifier les cycles menstruels : « C’est transitoire et sans conséquence, mais les campagnes de vaccination de masse et inédites dans l’Histoire contre le Covid-19​ ont montré qu’ils pouvaient avoir un effet sur la régulation. »

Rien à voir avec le sexe donc, et Jacky Nizard insiste sur le fait qu’une telle affirmation pourrait avoir des conséquences néfastes et dangereuses.