L'épidémie tardive de grippe en reflux

SANTE La plupart des indicateurs restent au rouge, mais les décès diminuent

20 Minutes avec AFP
— 
L'épidémie de grippe se poursuit en avril en France. (illustration)
L'épidémie de grippe se poursuit en avril en France. (illustration) — Canva

L’épidémie de grippe, inhabituellement tardive cette année pour la saison, reflue en métropole, y compris pour la première fois pour les décès, selon le bilan hebdomadaire de Santé publique France, publié mercredi.



« Bien qu’en diminution, les indicateurs de la grippe étaient encore à des niveaux élevés marquant une circulation toujours intense des virus grippaux en parallèle du SARS-CoV-2 » la semaine écoulée, a cependant observé l’agence sanitaire. En médecine de ville, comme à l’hôpital, la proportion des consultations ou des admissions pour grippe ou syndrome grippal a reculé.

Côté décès, « pour la première fois », la part liée à la grippe parmi l’ensemble des décès issus de la certification électronique a diminué. Ces décès concernaient majoritairement des personnes de 65 ans ou plus (85 %) mais 13 décès ont été comptabilisés chez des moins de 15 ans.

Comme la grippe circule encore en parallèle du Covid-19, Santé publique France réaffirme l’importance des gestes barrières et de la vaccination, notamment pour les plus à risque, personnes âgées en tête.