Covid-19 : Didier Raoult ouvre un colloque controversé à l’IHU

SANTE Parmi les intervenants figure notamment le Dr Laurent Toubiana, participant du documentaire complotiste « Hold-up »

20 Minutes avec AFP
— 
Le professeur Didier Raoult, le 24 Juin 2020.
Le professeur Didier Raoult, le 24 Juin 2020. — ISA HARSIN/SIPA

Autour du professeur controversé, les polémiques se suivent mais ne ressemblent pas. Ce mercredi, Didier Raoult a ouvert un colloque sur le Covid-19. La tenue de cet événement à l’IHU Méditerranée Infection a suscité l'opposition de ses membres fondateurs.

« Il ne faut pas trop essayer de contrôler la connaissance et l’expression », a rétorqué le professeur en ouverture du colloque. « Le débat est la source de toute connaissance. Il n’y a pas de cas dans lesquels le mécanisme de la connaissance ne se soit pas heurté au pouvoir en place qui pense avoir le monopole du dire », a-t-il ajouté alors que son successeur à la tête de l’Institut hospitalo-universitaire devrait être désigné d'ici la fin de l'été.

« Faire de la recherche avec les malades au milieu »

Organisé par le collectif Réinfo Covid fondé par l’anesthésiste marseillais Louis Fouché, le colloque se tient, deux jours durant, dans l’amphithéâtre de l’IHU. Il prévoit l’intervention d’une vingtaine de personnalités, dont certaines se sont fait remarquer pour leur position à contre-courant de la communauté scientifique sur l’épidémie.

« La manière de faire de la recherche en maladies infectieuses, c’est de la faire avec les malades au milieu », a asséné le professeur Raoult, regrettant que l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) mène ses recherches loin des hôpitaux et de leurs patients.

Demandes de « délocalisation »

C’est ainsi qu’il a expliqué avoir voulu « reconstituer » au sein de l’IHU « ce qu’était l’institut Pasteur il y a soixante ans ». Dans un communiqué du 24 mars, le Service de santé des armées, l’université Aix-Marseille, l’Institut de recherche pour le développement, l’Etablissement français du sang, l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille et l’Inserm, membres fondateurs de l’IHU, avaient demandé, en vain, la « délocalisation » de ce colloque.

« L’intitulé et la nature des participants et des associations partenaires » ne laissaient, selon eux, « aucun doute sur les objectifs » du colloque, intitulé « Covid-19 : premier bilan des connaissances et des controverses scientifiques ».

Docu complotiste « Hold-up »

Parmi les intervenants attendus figurent, le Dr Laurent Toubiana, participant du documentaire complotiste «Hold-up», ou encore le sociologue du CNRS Laurent Mucchielli, organisateur du colloque, qui a co-signé une étude relativisant l’impact de l’épidémie sur la mortalité en France.

« La vingtaine d’intervenants à ce colloque sont exclusivement des médecins, des universitaires et des chercheurs (actifs ou retraités) du CNRS ​ et de l’Inserm, choisis en fonction de leurs compétences », avait réagi dans un communiqué le syndicat « Enseignement Recherche Liberté » qui, avec l’association RéInfo Liberté, a financé la tenue de l’événement.